Home Interviews exclusives 72 h du motard: les organisateurs tirent satisfaction de la participation de...

72 h du motard: les organisateurs tirent satisfaction de la participation de plus de 300 motards étrangers

0
72 h du motard
Parade à l'occasion des 72 heures du motard 2021 au Burkina Faso.

L’association « Les motards Du Faso (MDF) » a organisé les 72 heures du motard du 30 au 1er novembre 2021 à Ouagadougou. Gaston Dembélé,le président de l’association dans cet entretien accordé à Libreinfo.net, revient sur le bilan de l’activité et de ses objectifs.

Par Rama Diallo

Libreinfo.net Parlez-nous de votre évènement dit « Les 72 heures du motard ? » De quoi s’agit-il exactement ?

Gaston Dembélé:Les 72 heures du motard, sont un évènement que l’association des Motards Du Faso veut annuel. Durant les 72 heures, les motards du Burkina et leurs frères d’Afrique ont communié dans leur passion de la moto. Ce fut une occasion pour l’association de mener des actions de sensibilisation sur la sécurité routière, car le motard est l’élément le plus vulnérable des usagers de la route.

Libreinfo.net: Quel bilan faites-vous des 72h du motard ?

Gaston Dembélé:Le bilan est excellent car nous avons vu la participation de plus de 300 motards étrangers venus de contrées diverses. Pour une première édition des 72H, nous ne pouvons qu’en être comblés. Malgré la situation sécuritaire, nos invités ont tenu à être là et relever le pari avec nous que le Burkina Faso nonobstant ce qu’il traverse reste toujours la destination à ne pas manquer. Nous avons de ce fait montré aux yeux du monde que les 72h du motard qui a eu lieu à Ouagadougou est un tremplin de fédération pour tous les pays sans barrières de langues ni de frontières. Nous formons ainsi une nation indivisible sans distinction de nationalité.

Les 72 h du motard
Parade lors des 72 heures du motard au Burkina.

Libreinfo.net:Quels sont les points de réussite et les insuffisances organisationnelles à parfaire dans les prochaines éditions ?

Gaston Dembélé:Les points de réussite se retrouvent à tous les niveaux de l’organisation tant depuis l’accueil à travers nos différentes actions menées en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères afin de faciliter l’entrée de nos convives depuis les différentes frontières. Aussi, le fait marquant de reconnaissance qui nous a été donné de constater à travers les témoignages des invités est que le Burkina Faso en plus d’avoir envoyé des invitations, a délégué des émissaires qui se sont rendus personnellement dans certains pays afin de remettre nos faire-part, tels des ambassadeurs. Ce geste a beaucoup marqué les délégations étrangères.

Nous sommes également satisfaits et remercions tous les acteurs et sponsors qui ont cru en nous en voulant bien nous accompagner. Il ressort aussi que cet événement a connu une organisation sans précédent et les clubs étrangers se disent prendre exemple sur nous.

Comme insuffisance, aucune œuvre humaine n’étant parfaite à 100%, il y a certainement eu des manquements ou insuffisances qui nous parviendront probablement s’il y a lieu, dans les prochains jours car pour l’instant, tout le monde se dit très satisfait. Mais pour paraphraser le philosophe Martin Heidegger « nous ferons mieux demain car nous savons déjà ce que nous avons fait aujourd’hui ». C’est donc dire que la deuxième édition des 72H et par ricochet la 7e édition du Tour de ville sera bien meilleure.

Libreinfo.net:Revenons sur l’évènement. Comment est née cette initiative ?

Gaston Dembélé:L’initiative est née de l’association. Au départ, c’était une petite cérémonie de 48 heures où les motards se ressemblaient pour vivre la passion de la moto. Mais aujourd’hui, les 72 heures sont en passe de devenir un des évènements majeurs de la moto dans la sous-région comme le SIAO [Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou], la SNC [Semaine Nationale de la Culture] et le FESPACO [Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou].

Libreinfo.net:Quel est l’esprit qui le sous-tend?

Gaston Dembélé:Au départ, c’était un esprit de communion et de fraternité, de partage. Mais comme les motards du Faso voient grand, nous avons décidé de nous rendre très utiles, en accompagnant des pouvoirs publics dans la sensibilisation sur la circulation routière, en somme, la pratique responsable de la moto. L’esprit ici, est de montrer une autre image du motard, qui est très souvent perçu à tort comme un désœuvré ou un bandit ou encore un irresponsable. Nous voulons que les gens voient que l’on peut être motard et respecter le code la route et les autres usagers.

Libreinfo.net:Qui peut participer aux 72 heures des motards du Faso ?

Gaston Dembélé:L’activité est ouverte à tous les amoureux de la moto sans exception. Du plus modeste au plus aisé, sans distinction. D’ailleurs au Burkina Faso, de nombreuses autorités ont été un jour motard. Le motard est l’ami de tous.

Libreinfo.net: Il y a eu combien de participants cette année ?

Gaston Dembélé:Cette année, nous nous attendions à   au moins, 300 motards venus de l’étranger et au moins 250 au plan national. Mais nous nous sommes retrouvé avec 667 motards venus des pays voisins, du Nigeria et de la Guinée. Ce chiffre aurait certainement été plus gros mais les différentes menaces que connait notre pays ont freiné les ardeurs.

72 h du motard
Parade à l’occasion des 72 heures du motard 2021 au Burkina Faso.

Libreinfo.net:Quel sont les pays qui ont participé à cet évènement ?

Gaston Dembélé:Tous les pays membres de L’UEMOA [Union économique et monétaire ouest africaine] plus le Ghana, des pays de l’Afrique du nord et du centre se sont annoncés. Comme je vous le disaient, avec la menace sécuritaire, certains ont finalement décommandé. C’est très compréhensible. D’autres ont pris l’avion au lieu de rouler. Mais au final nous les avons reçus en toute fraternité.

Libreinfo.net:Comment se sont déroulées les activités, parlez-nous des circuits à parcourir ?

Gaston Dembélé:Le circuit à parcourir était long de 62 kilomètres et arpentait les artères les plus fréquentées de la ville de Ouagadougou. Le top départ a été donné au niveau du Monument des Héros nationaux, un haut lieu plein de symbole et de signification pour notre pays avec toutes les délégations étrangères. Le point de chute est le siège du FESPACO. Là, nous organisions des activités de sensibilisation sur la sécurité routière et le port du casque. Pour joindre l’utile à l’agréable, il y a eu des stands où les visiteurs ont trouvé du matériel de protection pour les deux roues et du rafraichissement

Libreinfo.net:Comment avez-vous assuré la sécurité de tous les participants ?

Gaston Dembélé:La sécurité de toutes ces personnes est garantie par nos partenaires traditionnels. Qui sont la gendarmerie nationale, la police nationale, la police municipale, tt EGNS sécurité. Nous avons eu la chance d’avoir l’accompagnement des premières autorités du pays en matière de sécurité pour toutes nos délégations étrangères. Parmi les motards, on dénombre aussi des FDS de chez nous et d’ailleurs. Tout se passe bien jusque-là.

Libreinfo.net:Quels sont vos projets à moyens terme ?

Gaston Dembélé:A moyen terme, nous clôturons l’année par notre participation aux festivités du 11 décembre à Ziniaré. Les activités de sensibilisation dans les villes et villages reprendront de plus belle avec l’accompagnement de nos partenaires. Et on se met déjà à la tâche pour organiser les 72h du motard édition 2022 avec l’accompagnement de vous chers dames et monsieur de la presse. C’est donc dire que nous cogitons sans cesse.

A lire aussi: Burkina Faso: l’Allemand Daniel Bichlmann remporte le 33è Tour du Faso

www.libreinfo.net

 

 

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
29 + 19 =