Home A la une 8 Mars 2021 : le CIM-TS rend hommage aux Amazones de Sankara

8 Mars 2021 : le CIM-TS rend hommage aux Amazones de Sankara

lancement officielle de l'initiative l’initiative
Rosine Coulibaly, l'ex-ministre de l'Economie et des finances, marraine de la cérémonie procédant à la coupure du ruban. © libre info.

A l’occasion de la journée internationale de la Femme,  le Comité international du Mémorial Thomas Sankara (CIM-TS) a officiellement lancé l’initiative « Amazones de Sankara », le vendredi 5 mars 2021, à Ouagadougou. Cette première édition vise à créer un évènement annuel  dénommé « Mois de mars, temps des amazones de Sankara » afin de valoriser le savoir-faire et le savoir être de la femme burkinabè. Cette activité va se dérouler du 5 au 28 mars.

Par André-Martin Bado

C’est avec l’hymne national en chœur que les organisateurs ont entamé la cérémonie de lancement de la première édition du « Mois de mars, temps des amazones de Sankara »  sur le site  du Mémorial Thomas Sankara. C’était en présence de la marraine, Rosine Coulibaly, l’ex-ministre de l’Economie et des Finances, qui n’a pas manqué d’exprimer sa gratitude à l’endroit du comité. « Ma fierté est double car non seulement, c’est pour célébrer la femme mais surtout remémorer l’œuvre éternelle du Président Thomas Sankara pour l’émancipation de la femme Burkinabè. Et le Mémorial symbolise éloquemment cette reconnaissance. Soyez en tous remerciés pour l’hommage légitime qui lui est rendu » a-t-elle dit.

8 Mars 2021
Une photo de famille à l’issue du lancement de l’initiative “Amazones de Sankara”.

Concernant la journée internationale des droits des femmes le 8 mars, Rosine Coulibaly  a fait savoir que Thomas Sankara a mené une politique visant à libérer les femmes burkinabè du joug de la pauvreté économique, de l’asservissement domestique et de l’exclusion sociale et politique.

La marraine a profité de cette occasion pour encourager  les parents  à promouvoir la scolarisation des jeunes filles. Pour elle, une fille qui réussit sera toujours reconnaissante envers ses parents. « Je suis un produit de l’éducation burkinabè qui m’a tout donné et m’a permis de me réaliser », a laissé entendre l’ex-ministre.

Cette cérémonie d’ouverture a été marquée par la coupure du ruban, suivie de plantation d’arbres par la marraine et les femmes du comité, puis une visite guidée des stands et une projection-débat.

Au terme de la cérémonie officielle, l’honorable députée, Germaine Pitroipa, membre du comité d’organisation de l’initiative «  Amazone de Sankara » a convié les populations à visiter le site pour y découvrir les merveilles du génie créateur de la femme burkinabè à travers des expositions des produits d’art, d’artisanat, de coiffure, de mode, de couture, de littérature et de tissage venant des 13 régions du Burkina L’honorable Germaine Pitroipa a été sous la révolution, Haut- commissaire de la province du Kouritenga.

A lire aussi: 8 mars 2021 : Le Mémorial Thomas Sankara lance l’initiative « mois de mars : temps des amazones de Sankara »

www.libreinfo.net