spot_img
spot_img

Côte d’Ivoire: attaque de Kafolo,le cerveau s’appelle Ali Sidibé alias Sofiane

Publié le : 

Publié le : 

L’attaque jihadiste il y a deux semaines contre un poste militaire dans le nord de la Côte d’Ivoire, près de la frontière avec le Burkina Faso, a fait 13 morts, a annoncé jeudi le ministre de la Défense Hamed Bakayoko.M. Bakayoko a aussi précisé que le « coordinateur » du commando jihadiste, dont il avait annoncé lundi l’arrestation, était de « nationalité burkinabè », l’identifiant comme « Sidibé Ali », « dit Sofiane », lors d’un point de presse à l’issue d’un Conseil national de sécurité.Il « a été interpellé en Côte d’Ivoire », a ajouté M. Bakayoko, également Premier ministre par intérim.

L’attaque, visant un poste mixte armée-gendarmerie dans la nuit du 10 au 11 juin à Kafolo, a coûté la vie à « 12 militaires et un gendarme », a indiqué le ministre. Les autorités ivoiriennes avaient évoqué jusqu’à présent « une dizaine » de morts.Outre le « chef du commando qui a mené l’action », « une trentaine de personnes » ont été arrêtées « lors des « opérations de ratissage » menées dans la région depuis l’attaque, a-t-il assuré, citant « des combattants, des agents de renseignement, des logisticiens ».M. Bakayoko avait évoqué lundi 27 interpellations.

L’attaque de Kafolo, attribuée aux jihadistes mais non revendiquée jusqu’à présent, est la première action jihadiste meurtrière sur le sol ivoirien depuis l’attentat de Grand Bassam en 2016 (19 morts).Selon une source sécuritaire burkinabè, elle est l’oeuvre de combattants du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), principale alliance du Sahel affiliée à Al-Qaïda. Cette attaque est considérée comme une action de représailles à une opération militaire conjointe de la Côte d’Ivoire et du Burkina, en mai, pour déloger des jihadistes installés dans le nord de la Côte d’Ivoire. « Toutes nos opérations au niveau de la frontière se font en concertation avec les forces armées burkinabè », a déclaré M. Bakayoko. « Nous sentons la pression de l’infiltration de certains groupes qui veulent semer la terreur », a-t-il dit. « Nous travaillons à renforcer nos moyens dans le Nord », a-t-il poursuivi. Les honneurs militaires seront rendus aux soldats tués lors d’une cérémonie le 2 juillet, en présence du président ivoirien Alassane Ouattara, a-t-il indiqué

Source: AFP

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouagadougou : Des  suspects terroristes interpellés et des  armes saisies

La Coordination Opérationnelle pour la Sécurisation de la Ville de Ouagadougou a mené plusieurs opérations dans la capitale burkinabè entre le 1er mars et...

Burkina/Sécurité : un individu tente de s’attaquer à la sentinelle du palais présidentiel 

Un individu suspect a tenté ce vendredi soir de s'attaquer à la sentinelle en poste au palais présidentiel de Koulouba. Il a  rapidement été...

Côte d’Ivoire : vers une assistance militaire par le français DCI sur la frontière Nord

L'opérateur Défense conseil international (DCI) a été désigné par l'Union européenne pour piloter une mission d'assistance militaire en Côte d'Ivoire, selon Africa Intelligence.  Par Nicolas...

Bases militaires françaises au Bénin : le gouvernement  reconnaît plutôt l’existence de petits camps militaires

Le gouvernement béninois a  répondu le 12 mai 2024,  aux affirmations du premier ministre nigérien Ali Lamine Zeine sur une  présence de bases militaires...

Burkina/Police nationale : vers le recrutement de 2 000 sous-officiers en 2024

Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé ce mercredi 8 mai 2024, l’hebdomadaire Conseil des ministres. Selon...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...