Home Société Procès en diffamation de Kam,Smokey et Sam’S K Le Jah: le parquet requiert...

Procès en diffamation de Kam,Smokey et Sam’S K Le Jah: le parquet requiert la condamnation de Lota

0
Abdoul Karim Baguian dit Lota
Le parquet requiert la condamnation de Abdoul Karim Baguian dit Lota

Le procès pour les propos diffamatoires de Abdoul Karim Baguian dit Lota à l’encontre de certains anciens leaders du mouvement de la société civile Balai citoyen a eu lieu le mardi 15 février 2022 à Ouagadougou. Les victimes sont Me Guy Hervé Kam, Serge Bambara alias Smockey et Karim Sama alias Sams’K Le Jah. Il étaient tous des leaders du Mouvement Balai Citoyen qui a pris activement à la lutte contre la modification de l’article 37 en 2014.

Par Rama Diallo

A l’occasion du 7è anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, Abdoul Karim Baguian dit Lota aurait proféré des propos diffamatoires à l’encontre de Me Guy Hervé Kam, Serge Bambara alias Smockey et Karim Sama alias Sams’k Le Jah lors d’une émission dans une radio à Ouagadougou. Après plusieurs reports, le procès a finalement eu lieu le 15 février 2022. L’accusé Abdoul Karim Baguian dit Lota était absent au procès.

A la barre Me Guy Hervé Kam explique au tribunal que les propos de l’accusé portent atteinte à leur intégrité, à leur honneur et à leur dignité. « j’étais à l’église ce jour. Je n’ai pas suivi l’émission. J’ai reçu plusieurs messages après l’émission. Les propos ont été publiés sur la page Facebook du média, l’émission est passée à la télévision comme à la radio. Il y a même eu une rediffusion de l’émission. Il a dit que le Balai citoyen et ses leaders ont été «pompés de billets de banque» par Zida (l’ancien premier ministre de la Transition en 2015 ndlr)»,relate Me Guy Hervé Kam, l’un des plaignants.

Selon la victime, l’accusé a dit que c’est grâce à eux que Yacouba Isaac Zida est arrivé à la tête du pouvoir. En récompense,l’ex premier ministre leur aurait donné de l’argent.

Le tribunal lui demande s’il avait déjà eu des différends avec l’accusé. Le plaignant Me Kam répond «non, je ne le connais pas vraiment. Si je le croise je ne pourrai pas le reconnaître. Il était parmi les accusés au procès du putsch manqué (2015 ndlr) mais la configuration de la salle ne permettait pas de voir tout le monde».

Les victimes ne viennent pas ici pour s’enrichir. Le premier objectif c’est pour la manifestation de la vérité. C’est pour que tout le monde sache que, ce que monsieur Baguian a dit n’est pas la vérité, a prévenu Me Adama Kagoné, avocat de la partie civile.

Il a demandé dix millions de francs CFA pour chaque victime en guise de dommages et trois millions de francs CFA au titre de frais.

Me Kagoné a souhaité que la décision du tribunal soit rendue publique et diffusée sur le média en question pendant une semaine pour soigner l’image de ses clients.

Pour l’avocat de la partie civile, Me Arnaud Sampebré, l’absence de Abdoul Karim Baguian dit Lota au procès montre son désintérêt pour la procédure et l’absence totale de fondement de ses allégations.

«Son absence dénote son manque de respect qu’il a envers nous et le tribunal. On aurait aimé qu’il soit là pour apporter des éléments de preuves ou faire son mea culpa», a indiqué Smokey l’une des victimes.

Il veut que justice soit rendue pour éviter que ce genre de diffamation continue envers les honnêtes citoyens. L’artiste invite les médias à être plus responsable de leurs actes.

Le ministère public quant à lui a requis deux millions de francs CFA ferme contre l’accusé au titre des dommages et interêts.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
3 + 14 =