spot_img
spot_img

Burkina-Mode : Abdoulaye Compaoré, le styliste qui ambitionne de « mieux habiller les Burkinabè »

Publié le : 

Publié le : 

Abdoulaye Compaoré n’imaginait pas faire carrière dans la couture. Il voulait faire de grandes études mais le destin en a décidé autrement. Il est aujourd’hui dans la mode et ambitionne de « mieux habiller les Burkinabè ».

Par Issoufou Ouédraogo

Né le 11 novembre 1979 à Ouagadougou, Abdoulaye Compaoré est le créateur de la marque « A com collection  » spécialisée dans le prêt-à-porter. Pourtant, Will, comme aiment l’appeler ses proches, n’a jamais rêvé se lancer dans la mode. Mais coup de destin ! Après son certificat d’études primaires (CEP), Abdoulaye Compaoré abandonne l’école.

Au fil du temps, il commence à prendre goût à la couture avec son oncle venu de la Côte d’Ivoire, Mahamadi Bonkoungou qui exerçait le métier. C’est le début de son apprentissage. «  Mon oncle avait l’œil sur moi dans l’atelier » dit-il. Ce qui « m’a permis de maîtriser les techniques de la couture » avoue-t-il.

Mais très rapidement, il développe des ambitions. Ainsi, après avoir passé 4 ans dans l’atelier de son oncle, de 1996 à 2000, il décide d’explorer d’autres horizons. Car, à l’entendre, son oncle ne faisait que la couture pour homme.

Le déclic

Dans sa nouvelle aventure, il a appris à «  monter les vestes » au bout d’un an de perfectionnement. Chemin faisant, il croise une Russe qui est aussi dans la mode et qui lui a crée des opportunités. Abdoulaye Compaoré s’en souvient encore car sa carrière a véritablement commencé à partir de cette rencontre. Et pour cause. Il a réussi à se faire une petite économie.

En 2006, il décide de prendre son destin en main en allant ouvrir son propre atelier de couture avec deux machines. Aujourd’hui, il en a plus d’une dizaine.

La spécialité du styliste, Abdoulaye Compaoré, créateur de la marque «A com collection  » est la couture mixte hommes et femmes. « Je suis dans la haute couture et qui dit haute couture, dit tout. La haute couture, c’est vraiment de la haute vie. C’est le travail des vestes hommes et femmes » déclare-t-il.

«A com collection  » est une marque qui habille beaucoup de personnes venant de diverses couches socio-professionnelles. Mais « la marque est portée par des personnalités et mes meilleurs clients sont des banquiers » affirme-t-il.

Pour avoir du succès dans la haute couture, il faut faire la part des choses. « Pour un couturier professionnel, il doit avoir un showroom. C’est l’endroit qui est différent de l’atelier que dispose un couturier pour accueillir ses clients et faire la présentation des habits » explique Abdoulaye Compaoré.

« A com collection  » a participé à plusieurs défilés sur le plan national et international, mais son premier responsable continue à viser le sommet, c’est-à-dire l’international.

Après 30 ans d’activités, « A com collection  » emploie une dizaine de personnes qui travaillent sous pression à l’approche des fêtes parce qu’il « faut satisfaire les clients » précise son promoteur.

Son employée, Aissa Gnegné, trouve son patron gentil et sociable. Elle affirme que : «  la particularité chez « A com collection », c’est que le patron veille sur la finition, car c’est la finition qui fait la beauté de l’habit».

Abdoulaye Compaoré confirme : « Quand un habit a un problème de finition, il devient nul aux yeux des professionnels du domaine. Il y a des personnes qui veulent des habits pour porter et qui ne connaissent pas, mais lorsque le professionnel regarde, il sait que tu as fait un mauvais travail. »

La conséquence en est que cela « n’honore pas la marque et le couturier. Ceux qui connaissent misent trop sur la finition et c’est que fait  la marque « A com collection ». conclut Abdoulaye Compaoré.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Prise en charge des personnes déplacées internes au Burkina : 5,2 milliards de FCFA pour la construction de 1 000 logements

Le gouvernement burkinabè a lancé ce 12 juillet 2024, à Nagréongo dans la région du Plateau Central, un projet de réalisation de 1000 logements....

Football :  L’ancien portier des éléphants, Zagoli Golié, s’est éteint à 63 ans

L’ancien gardien de buts des Éléphants de Côte d’Ivoire et héros de la CAN 1986 en Egypte, Zagoli Golié Marcel, est décédé le 12...

État-Unis : Tentative d’assassinat de Donald Trump, le tireur abattu

L’ancien président américain Donald Trump, candidat à l'élection présidentielle de novembre prochain, a échappé, ce samedi 13 juillet 2024 aux États-unis, à une tentative...

Burkina/Magistrature : Adama Ouédraogo élu président du Conseil supérieur

Les nouveaux membres du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) se sont réunis, à Ouagadougou ce samedi 13 juillet 2024, pour tenir leur première...

Burkina: Oméga Médias condamne «l’enlèvement» de Alain Alain

Dans un communiqué, la Direction générale de Oméga Médias informe de «l’enlèvement» de son journaliste Alain Alain au petit matin de ce 13 juillet...
spot_img

Autres articles

Prise en charge des personnes déplacées internes au Burkina : 5,2 milliards de FCFA pour la construction de 1 000 logements

Le gouvernement burkinabè a lancé ce 12 juillet 2024, à Nagréongo dans la région du Plateau Central, un projet de réalisation de 1000 logements....

Football :  L’ancien portier des éléphants, Zagoli Golié, s’est éteint à 63 ans

L’ancien gardien de buts des Éléphants de Côte d’Ivoire et héros de la CAN 1986 en Egypte, Zagoli Golié Marcel, est décédé le 12...

État-Unis : Tentative d’assassinat de Donald Trump, le tireur abattu

L’ancien président américain Donald Trump, candidat à l'élection présidentielle de novembre prochain, a échappé, ce samedi 13 juillet 2024 aux États-unis, à une tentative...

Burkina/Magistrature : Adama Ouédraogo élu président du Conseil supérieur

Les nouveaux membres du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) se sont réunis, à Ouagadougou ce samedi 13 juillet 2024, pour tenir leur première...

Burkina: Oméga Médias condamne «l’enlèvement» de Alain Alain

Dans un communiqué, la Direction générale de Oméga Médias informe de «l’enlèvement» de son journaliste Alain Alain au petit matin de ce 13 juillet...