Accueil Sécurité Académie de police: 32 commissaires et 200 officiers prêts à servir la...

Académie de police: 32 commissaires et 200 officiers prêts à servir la nation jusqu’au sacrifice suprême

Le Président du Faso portant une epaulette à un stagiaire en fin de formation
Le Président du Faso portant une épaulette à un stagiaire en fin de formation

La prestigieuse école de formation des cadres de la police nationale située à Pabré,à 25 Km au Nord de Ouagadougou a organisé vendredi 24 juillet la sortie de promotion de 32 Commissaires dont deux tchadiens et 200 officiers. Une cérémonie qui a connu la présence du Chef de l’Etat,Roch Kabore. La 4è promotion qui s’est engagée “à servir la nation jusqu’au sacrifice suprême” a choisi pour nom de baptême: Espérance.

Par La Rédaction

Au terme de deux années de formation,les 232 stagiaires qui sont aptes à servir la nation burkinabè ont réalisé un taux de succès de 100%. Selon le Coordonnateur des études,le Commissaire Principal,Emmanuel Zongo,la moyenne générale des commissaires de police était de 15,75/20 et de 15,25 pour les officiers.

Des résultats rendu possibles en partie grâce à la capacité de résilience de l’Académie. En effet,malgré la pandémie,l’Académie a réussi à surmonter partiellement la COVID-19 “en assurant la continuité pédagogique à travers sa plateforme pédagogique en ligne.Dès la prise de mesures de fermeture des écoles de formation professionnelle, l’équipe de gestion de notre plateforme qui est fonctionnelle depuis 2015, a pu enregistrer sous forme de tutoriel vidéo l’ensemble des cours programmés durant la période”,selon le Directeur de l’Académie de Police,le Commissaire Principal, Edmond Tapsoba.

« Former pour une police moderne et respectée »

Selon le Directeur de l’Académie,M. Tapsoba dans son allocution,les missions classiques de la police subissent une profonde mutation pour s’aligner avec les exigences du respect des conventions des droits de l’homme et des textes promouvant les libertés fondamentales. Il était de ce fait nécessaire de repenser la formation pour l’avènement d’une police en phase avec la modernité et les préceptes de l’Etat de droit.

Pour le ministre de la sécurité,Ousseni Compaoré c’est un renfort de taille face à l’urgence sécuritaire qui vient d’arriver:”vous n’aurez pas de répit, et vous le savez, la tâche est immense et même très dur le terrain qui vous attend. Les attentes des populations sont de ce fait suffisamment urgentes à plusieurs égards. En matière de sécurité publique, il y a urgence face à la criminalité courante ; en matière de terrorisme, il y a également urgence et vous le savez mieux que quiconque. Enfin, dans le cadre de la sécurisation des élections présidentielles et législatives couplées, il y a urgence. Oui il y a urgence, mais fort heureusement il n’y a point de panique. Le renfort de taille que vous êtes, est capital dans notre montée en puissance contre le mal et la violence”,a indiqué le ministre.

Amadou Ouédraogo, le délégué général de la 4e promotion des stagiaires est bien conscient de la tâche qui les attend:« Nous sommes aptes et prêts à servir la nation burkinabè jusqu’au sacrifice suprême. Mieux, nous sommes aptes et prêts à répondre à l’appel partout où le devoir nous appellera », a-t-il déclaré.

Le Président du Faso Roch Kabore n’attend qu’une seule chose,que ces cadres de police tiennent leurs engagements sur le terrain professionnel, au bénéfice de la population:« C’est un nouveau défi qui est lancé à chaque commissaire et à chaque officier de police qui vient de prendre aujourd’hui ses épaulettes. Nous souhaitons que la formation qu’ils ont reçue ici, puisse leur servir de façon pratique » a t-il ajouté.

www.libreinfo.net