Accueil Société Affaire Norbert Zongo : les trois inculpés en liberté provisoire

Affaire Norbert Zongo : les trois inculpés en liberté provisoire

Image d'archives du véhicule transportant Norbert Zongo et ses compagnons d'infortunes le 13 décembre 1998
Image d'archives du véhicule transportant Norbert Zongo et ses compagnons d'infortunes le 13 décembre 1998

Dans le dossier de l’assassinat du journaliste d’investigation Norbert Zongo, trois personnes étaient en détention depuis 2015. Ces trois personnes sont : le sergent Banagolo Yaro, le caporal Wampasba Nacoulma et le soldat Christophe Kombacéré. Selon nos confrères du bimensuel L’Evènement dans sa parution numéro 406 du 25 septembre 2019, les trois personnes citées ont bénéficié d’une liberté provisoire. Le journal ajoute que le juge de l’instruction avait donné un avis défavorable à leur requête. C’est donc devant la cour d’appel de Ouagadougou que la chambre de l’instruction leur a accordé la liberté provisoire lors de l’audience du 29 août 2019. Les trois hommes, tous de l’ex régiment de sécurité présidentielle RSP sont mis en cause pour assassinat. Ils étaient incarcérés depuis 2015. Ces militaires figuraient sur la liste des six suspects sérieux désignés par la commission d’enquête indépendante, mis en place après le quadruple drame de Sapouy le 13 décembre 1998. L’adjudant Marcel Kafando décédé le 23 décembre 2009, le sergent Edmond Koama, mort le 4 janvier 2001 et le soldat Ousseni Yaro décédé le 12 juin 2013 étaient les trois autres suspects sérieux.

François Compaoré, frère cadet du président Blaise Compaoré, lui est, soupçonné d’incitation à assassinat dans ce dossier. Interpelé à Paris en France en vertu d’un mandat d’arrêt international, la procédure pour son extradition suit son cours.

Lire aussi:Affaire Norbert Zongo : enfin… la France nous enverra notre petit président

www.libreinfo.net

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
9 + 2 =