Accueil Politique Affaire NTD et CENI à Ziniaré: Plusieurs cadres du parti de Vincent...

Affaire NTD et CENI à Ziniaré: Plusieurs cadres du parti de Vincent Dabilgou déférés à la prison de Ziniaré

Par La Rédaction

Le jeudi 11 juin,Libreinfo.net annonçait l’interpellation de plusieurs femmes par la gendarmerie à Ziniaré. Ces interpellations faisaient suite à un convoi de femmes parti de Ouagadougou pour se faire enrôler dans des centres de circonscription électorale de Ziniaré. Un comportement que la CENI a condamné dans un communiqué. Elle avait annoncé l’ouverture de plusieurs enquêtes pour situer les responsabilités.

D’ores et déjà, des cadres du parti Nouveau Temps pour la Démocratie(NTD) de Vincent Dabilgou sont déférés à la prison de Ziniaré,a appris Libreinfo.net . Yacouba Kabre,considéré comme l’auteur principal de ce convoi des femmes et ses camarades sont poursuivis pour transport de personnes pour enrôlement dans le cadre des élections. Cette infraction est punie par le nouveau code pénal selon la CENI dans son communiqué : le Président tient à rappeler à l’ensemble des citoyens burkinabé que de tels agissements constituent une infraction à la loi électorale et sont punis conformément aux dispositions de l’article 336-18 de la loi n°025-2018/AN du 31 mai 2018 portant Code pénal.

Plusieurs responsables locaux de la CENI à Ziniaré ont été également auditionnés par les services d’enquête. Pour l’heure les investigations se poursuivent dans le cadre de cette affaire.

Encadré:

Article 336-18 :
Est puni d’une peine d’emprisonnement de un an à deux ans, d’une amende de
cinq millions (5 000 000) à dix millions (10 000 000) de francs CFA et de la
privation des droits civiques pendant cinq ans quiconque se rend coupable de
faits qualifiés de corruption ou de fraude électorale notamment par :
˗ l’inscription frauduleuse sur les listes électorales ;
˗ l’altération de l’encre indélébile afin de voter plusieurs fois ;
˗ le transfert et le transport des électeurs pour s’inscrire sur une liste
électorale ou pour voter ;
˗ le transfert des populations d’un bureau de vote à l’autre ;
˗ le manque de transparence dans l’usage des ressources que l’État met à la
disposition des partis politiques pour les campagnes électorales ;
˗ la falsification des résultats électoraux.
Est puni des mêmes peines quiconque offre aux acteurs électoraux notamment
les membres de bureau de vote ou scrutateurs des promesses, des dons ou des
avantages de quelque nature qu’ils soient.

www.libreinfo.net