Accueil Développement Agriculture: bientôt une usine de production d’engrais organique au Burkina Faso

Agriculture: bientôt une usine de production d’engrais organique au Burkina Faso

Burkina Faso Agriculture Ministre Salifou Ouédraogo
Le Ministère de l'Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles et de la Mécanisation Salifou Ouédraogo

Le ministre de l’Agriculture, des Aménagements Hydro-agricoles et de la Mécanisation, Salifou Ouédraogo était à l’invité de la Radio Burkina, le dimanche 25 juillet 2021. Il a abordé plusieurs questions dont celle des instants agricoles.

Par Frank Pougbila

«Le sac d’engrais ne doit pas dépasser en période normale 17 000 francs CFA». C’est l’annonce faite par le ministre en charge de l’Agriculture, Salifou Ouédraogo sur les ondes de la Radio nationale. Il répondait à une question d’un auditeur de la province des Balé qui indique que le sac coûte entre 19 000 FCFA et 20 000 FCFA.

Le ministre poursuit en notant qu’une subvention est  faite pour que les producteurs vulnérables puissent obtenir le sac à 12 000 FCFA et les motoculteurs à 14 000 FCFA.

Le Ministre Ouédraogo justifie la flambée des prix des intrants par la pandémie de la COVID19. « La crise sanitaire a eu des répercussions sur les prix», a-t-il dit. C’est pourquoi, il communique que le Burkina, pourrait être indépendant en termes de production d’intrants, il travaille dans la région de l’Est sur le phosphate pour permettre d’avoir des engrais made in Burkina.

Il dira plus loin qu’une usine de mélange d’engrais est en cours d’installation et elle produira « 60 mille à 100 mille tonnes d’engrais pour le Burkina Faso». Salifou Ouédraogo a fait savoir que des unités de production d’engrais organiques sont envisagées pour promouvoir la consommation bio et la préservation des sols et la santé.

Se prononçant sur la question foncière, il informe que des services fonciers ruraux sont installés dans l’objectif de travailler pour que les producteurs sécurisent leurs terres. « Un travail interministériel se fait pour que l’acquisition à grande échelle des terres ne soit pas une bombe à retardement», a laissé entendre le ministre.

Pour lui, rien ne sert de vendre les terres pour de biens matériels. C’est pourquoi, il estime que la loi 034-2009/AN portant régime domanial et foncier applicable aux Terres rurales ainsi qu’aux principes de sécurisation foncière de l’ensemble des acteurs du foncier rural doit être appliquée pour trouver des solutions adaptées.

www.libreinfo.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
26 × 9 =