Accueil Culture Amity Méria:«en matière de musique on ne force pas, on essaie d’aller...

Amity Méria:«en matière de musique on ne force pas, on essaie d’aller à la rencontre des cœurs, on essaie d’avoir l’approbation du public»

album Yankaw Amity Méria
Amity Méria a sorti son huitième album Yankaw le 15 septembre 2021

Amity Méria a sorti le 15 septembre 2021 son huitième album baptisé “Yankaw” qui signifie les gens d’ici. Cet album est né après une longue absence (six ans) sur la scène Burkinabè. C’est un condensé de l’expérience de l’artiste (30 ans de carrière) et d’un travail très poussé. La lauréate du prestigieux trophée de la musique Burkinabè, Kundé d’Or 2004 a bien voulu partager avec Libreinfo.net les conditions dans lesquelles a travaillé cette œuvre et ses perspectives.

 

Propos recueillis par Rama Diallo, Stagiaire

Libreinfo.net: Comment se porte Amity Méria ?

Amity Méria : je me porte bien par la grâce de Dieu

Libreinfo.net: Comment avez-vous travaillé pour aboutir à la réalisation de votre nouvel album ?

Amity Méria : ça fait 7 à 8 mois maintenant que je suis en studio. Mais avant ça, j’ai fait un autre album qui n’est pas encore sorti.

Libreinfo.net:  : c’est l’enregistrement seulement qui a pris 8 mois ou c’est y compris la composition ?

Amity Méria : en réalité j’ai plusieurs compositions. Chaque fois que je suis inspirée je compose. C’est à partir de l’enregistrement que la composition prend forme en réalité. Il y a des chansons que j’ai composées, il y a deux ans, trois ans, mais tant que ce n’est pas enregistré ces compositions restent abstraites.

Libreinfo.net: : qu’est-ce que cette œuvre représente pour vous après une longue carrière musicale ?

Amity Méria : nous avons travaillé sérieusement sur cet album comme les autres albums. Je ne néglige rien du tout. Nous avons travaillé avec la même rigueur sinon plus. Avec l’expérience nous avons fait plus, mais nous attendons de voir, c’est le public qui va juger.

Libreinfo.net: pourquoi le titre Yankaw ?

Amity Méria : Yankaw veut dire en bambara ou en dioula « les gens d’ici » « les habitants d’ici ». Je fais allusion aux habitants de la terre. Et dans la chanson je parle du fait que la richesse matérielle a pris le dessus sur les autres valeurs. C’est genre une peinture de la société actuelle, c’est aussi une critique.

Libreinfo.net: quel est le message principal de cet album ?

Amity Méria : cet album parle de paix, d’amour, de la morale, de l’environnement qui est en pleine destruction. Je parle de tout ce qui fait que nous n’arrivons pas à préserver nos valeurs. Je parle du fait que nous polluons l’atmosphère et on se demande finalement que sera demain. Exemple dans la chanson « Miri » qui veut dire «méditation ».

Je dis que tant qu’on ne va pas changer de comportement ce monde va être de plus en plus malade. Dans cet album je fais un clin d’œil spécial à la diaspora africaine qui se trouve partout dans le monde entier. Je parle de Dieu, je demande qu’on prie beaucoup et qu’on demande pardon aussi.

J’ai fait une chanson sur la consommation de la drogue. Je sensibilise sur les méfaits de la drogue parce que j’ai vécu l’expérience avec mon frère cadet qui malheureusement est décédé. Quand je parle de la diaspora c’est une berceuse. Je pense aussi à un de mes frères qui est décédé également, donc il y a beaucoup de souvenirs et d’émotions dans l’album.

Libreinfo.net: comment comptez-vous adapter votre album aux exigences actuelles de la technologie contrairement aux méthodes classiques de promotion ?

Amity Méria : je pense qu’en matière de musique on ne force pas. On essaie d’aller à la rencontre des cœurs, on essaie d’avoir l’approbation du public. Donc ce sont des choses qu’on ne force pas. On essaie de travailler pour être à la hauteur de l’attente des uns et des autres. Maintenant tout ce qui est nouvelle technologie de l’information, nous avons pris des dispositions pour le E-commerce de l’album.

Nous avons globalement trois équipes. Une équipe artistique qui s’occupe de tout ce qui est côté arrangement et enregistrement. Il y a une équipe qui va essayer de placer l’album physique c’est-à-dire qui va s’occuper des clés USB et les CD et une équipe qui s’occupe du E-commerce.

Comme la vente physique a presque disparu, d’ici 6 à 8 mois nous comptons placer physiquement un minimum de 6 mille clés USB. Par rapport au E-commerce nous nous sommes donnés des objectifs aussi parce que dans la vie il faut toujours se donner des objectifs et se donner les moyens de les atteindre. Nous comptons vendre 40 mille éléments sur internet.

Libreinfo.net: Pourquoi vous avez mis un peu de temps avant de faire sortir cet album ?

Amity Méria : mon dernier album date de six ans. Et entre temps j’étais beaucoup sollicitée à l’extérieur pour des festivals et tout. Je n’avais pas trop le temps pour travailler sur mes nouvelles compositions. C’est avec l’avènement de la maladie à corona virus que tout s’est stoppé du coup. Cela fait deux saisons que les festivals n’ont pas été programmés. Donc j’ai mis à profit ce temps mort pour travailler sur mes nouvelles compositions.

Libreinfo.net: quels sont vos objectifs pour ce nouvel album ?

Amity Méria : mon objectif c’est surtout la vente, atteindre d’ici 12 mois 6 à 8 mille ventes physiques. Aussi, si j’ai la chance que mon album est beaucoup joué, ça sera une grosse promotion. On espère avoir de nouveau contrat et renforcer le circuit qui est déjà là.

Libreinfo.net: comment appréciez- vous l’émergence de la nouvelle génération d’artistes comme Kayawoto, Amzy et autres ?

Amity Méria : j’apprécie vraiment la nouvelle génération d’artistes. Je ne manque pas de leur faire savoir dès que j’ai l’occasion. Et je leur dis que la relève est assurée. Je suis fière d’eux. Je leur dis de ne jamais baisser les bras, de continuer d’aller de l’avant. Qu’ils aient le courage d’oser plus que nous.

Libreinfo.net: vous avez soutenu Kayawoto quand il devait faire son concert. Comment s’est fait votre rencontre ?

Amity Méria : j’ai beaucoup aimé sa hauteur d’esprit. Quand j’ai vu son clip qu’il a fait à Dubaï je suis tombée sous le charme du clip et j’ai commencé sérieusement à le suivre. Quand j’ai eu la chance de le rencontrer j’ai constaté que c’est un jeune très poli et très calme.

Libreinfo.net: c’est lui qui est venu vers vous où c’est vous qui êtes allée vers lui ?

Amity Méria : c’est lui qui est venu vers moi et j’étais très heureuse de le rencontrer.

Libreinfo.net:  il y a eu des rumeurs entre temps que vous avez soutenu Kayawoto contrairement à Amzy. Que répondez-vous ?

Amity Méria : ah bon, pourtant je les aime bien tous les deux. Kayawoto est venu vers moi et moi en tant que maman je l’ai soutenu. Et je n’avais pas encore eu la chance de rencontrer Amzy. Mais après je l’ai rencontré et j’étais très heureuse. Ils sont tous mes enfants et je les adore. Il y a Tanya, Hugo Boss, Fadeen également, je les aime tous.

Libreinfo.net: le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire avec des milliers de personnes déplacées internes, des femmes et des enfants sont violentés. Si vous avez un message à l’endroit des Burkinabè ce serait lequel ?

Amity Méria :  c’est un message de paix, d’amour, de conciliation, de recherche d’harmonie. Quoi qu’on dise nous sommes tous des frères. Que chacun mette l’intérêt primordial de la nation en avant. Que chacun essaie de méditer sur l’avenir du pays et qu’on puisse se donner la main. Je fais un clin d’œil aux forces de défense et de sécurité qui tombent chaque jour malheureusement, ça me fend le cœur.

J’espère que très rapidement une solution sera trouvée. Je crois qu’il y a des initiatives qui sont en train de se prendre pour faire passer des messages de paix. Je crois que ça déjà commencé depuis la semaine dernière sur certains médias. Je crois que ça va s’intensifier au fur et à mesure. C’est aussi notre contribution à l’apaisement.

Libreinfo.net: quel doit être le rôle de l’artiste dans ce contexte de crise ?

Amity Méria : notre rôle c’est de sensibiliser, c’est appeler à la paix c’est l’art que nous connaissons, c’est ajouter la voix à la voix.

Libreinfo.net:  la réconciliation nationale est enclenchée, comment les artistes peuvent contribuer à la réussite de ce processus ?

Amity Méria : nous sensibilisons déjà. Si les institutions viennent vers nous, nous allons les accompagner. Nous attendons que ça, nous sommes prêts à soutenir et à donner de la voix.

Libreinfo.net: après la conférence de presse qui annonce la sortie de votre album, quelle sera la prochaine étape ?

Amity Méria : après le lancement de l’album chaque équipe va s’atteler à sa tâche. Nous allons essayer de booster l’album sur les médias ça c’est très important après tout cela nous allons célébrer mes trente ans de carrière qui est prévu en décembre 2021. C’est la raison pour laquelle nous voulons faire sortir l’album maintenant pour permettre aux uns et aux autres de découvrir l’album avant la célébration proprement dite.

Libreinfo.net: en trente ans de carrière vous avez fait combien d’album ?

Amity Méria : c’est mon huitième album qui est là. J’ai fait des collaborations avec d’autres artistes.

Libreinfo.net: ce sont des artistes Burkinabé ou étrangers ?

Amity Méria : ce sont des artistes Burkinabè.

Libreinfo.net: nous pouvons avoir quelques noms ?

Amity Méria : il y a les Playerz, Almamy KJ, Smarty et d’autres collaborations.

Libreinfo.net: trente années de carrière musicale ce n’est pas permis à tout le monde. Quel est votre sentiment ?

Amity Méria : c’est une grâce pour moi, je rends grâce à Dieu de m’avoir maintenue jusque là. Cette célébration je compte la placer sous le signe de la relève, en organisant une belle soirée en comptant sur la relève avec des surprises et des rebondissements.

Lire aussi: Musique: Amity Méria est de retour avec un nouvel album «Yankaw» qui signifie les gens d’ici

www.libreinfo.net

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
28 + 1 =