Accueil Edito de la semaine G5 Sahel: Quand est-ce que l’Afrique cessera de tout demander?

G5 Sahel: Quand est-ce que l’Afrique cessera de tout demander?

La chancelière allemande Angela Merkel a choisi d’effectuer une mini tournée au Sahel. Ce sont les trois pays, Burkina, Mali, Niger, les plus éprouvés par l’extrémisme violent ces dernières années, qui ont reçu celle qui passe pour être la femme la plus influente ou la plus puissante au monde. Cette tournée a surtout été marquée par un sommet extraordinaire du G5 sahel tenu à Ouagadougou avec la participation de la Chancelière. C’est à croire que le sommet extraordinaire a été organisé à la demande de l’hôte de marque. Ce déplacement de la Chancelière dans le cadre du G5 sahel intervient après plusieurs visites des chefs d’Etat du G5 en Allemagne. En effet depuis quelques années les chefs d’Etat du G5 sahel multiplient les visites en Allemagne. En moins de trois ans, excepté le président mauritanien, tous les présidents des pays du G5 ont effectué des visites en Allemagne parfois deux visites. On est
tenté de dire que le G5 Sahel veut jeter son dévolu sur l’Allemagne pour espérer une mobilisation effective des fonds annoncés par plusieurs partenaires internationaux.

Le Président français Emmanuel Macron ne semble plus contrôler la situation notamment en ce qui concerne la mobilisation des ressources financières alors qu’en matière de guerre il est évident qu’il faut de gros moyens. La France refuse de porter aujourd’hui seule les responsabilités politiques, diplomatiques et financières de cette guerre interminable qui ne finit pas de révéler aussi l’incapacité des pays du G5 sahel à tous les niveaux (logistique, financière formation militaire). Cependant, Angela Merkel pourra-t-elle satisfaire les attentes du G5 sahel ? Difficile d’y croire. La chancelière a déjà prévenu que l’Allemagne n’exporte pas des armes. Les chefs d’Etat du G5 sahel lui ont investie d’une mission de plaidoyer auprès des Nations unies et de l’Union européenne alors que la France a déjà fait ce travail avec son président en tête et son ministre des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian. Sauf à considérer que le plaidoyer des Français n’a pas été fécond, Merkel pourrait se retrouver à enfoncer des portes déjà ouvertes. Sur le continent, la France connait mieux le sahel avec une forte présence de ses troupes. Qu’est-ce que Merkel peut bien faire de plus dans cette zone
connue pour être la chasse gardée de la France ? Le principal objectif aujourd’hui de l’Allemagne c’est d’arriver à lutter contre la migration. La chancelière a toujours porté la voix haute à ce sujet devant les grandes tribunes.

Les pays du G5 sahel doivent revoir leurs ambitions à la baisse ! il faut finir de faire la guerre aux terroristes avant de penser aux projets de développement sinon à ce rythme l’agenda du G5 sahel est très prétentieux. Les Africains devront oser le changement un jour par eux- mêmes. Comment comprendre que la CEDEAO et l’Union africaine restent indifférentes face à cette insécurité transfrontalière qui affecte de plus en plus beaucoup de pays ? Même pour l’organisation des rencontres le G5 Sahel est obligé d’aller en Europe ou aux Etats Unis. Quel est l’apport des multinationales dans les cinq pays du G5 ? il faut bien que les dirigeants puissent tenir un langage de vérité vis-à-vis de ces sociétés. Les hommes d’affaires africains doivent apprendre aussi à mobiliser des fonds pour les causes aussi importantes comme la lutte contre le terrorisme. L’exemple nous a été montré en France suite à l’incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris.

Albert Nagreogo
Libreinfo.net

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
11 × 17 =