spot_img
spot_img

Burkina : le premier ministre Apollinaire Kyélem, veut « une diplomatie réaliste et conquérante»

Publié le : 

Publié le : 

Le chef du gouvernement burkinabè Apollinaire Kyélem s’est prêté à un exercice constitutionnel ce 30 mai 2023, en exposant la situation nationale aux membres de l’Assemblée législative de Transition (ALT).

Par Nicolas Bazié 

Le Premier ministre du Burkina, M. Apollinaire Kyélem a abordé plusieurs points dont la gouvernance, la justice, la sécurité, la crise humanitaire, la politique, etc. 

Apollinaire Kyélem
Le chef du gouvernement burkinabè Apollinaire Kyélem devant les membres de l’Assemblée législative de Transition

Cependant, s’il y a un point sur lequel Apollinaire Kyélem a insisté, c’est bien celui de la coopération avec les différents partenaires du Burkina Faso, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 

Face aux membres de l’Assemblée législative de transition et aux diplomates, le chef du gouvernement a directement relevé le deux poids deux mesures dans les relations avec certains pays partenaires. 

Il a fait observer que des partenaires, conscients du besoin et de l’urgence de la situation sécuritaire au Burkina, ont refusé de vendre au gouvernement burkinabè des armes pour défendre la nation.

« Pour l’acquisition des équipements militaires, nous avons été confrontés à la réalité des faits. Des partenaires qui, pourtant, font des affaires au Burkina Faso, ont refusé de nous vendre des armes ; pire, certains partenaires ont même dissuadé d’autres de le faire » a dit le Premier ministre Kyélem qui, visiblement, a du mal à comprendre cela. 

Il poursuit en ces termes : « Nous avons été confrontés à cette douloureuse question : que vaut une amitié quand, au moment le plus critique de votre existence, le prétendu ami refuse de vous tendre une main secourable, alors même que ladite main secourable est censée être rétribuée ? ».

Le Premier ministre s’est offusqué du fait que ces supposés pays amis préfèrent livrer des armes à d’autres nations pendant que le Burkina est sous menace terroriste. « Voudrait-on alors sacrifier les Burkinabè ? Pour ensuite se répartir le territoire et ses richesses avec les bandits armés ? C’est là une question légitime » s’est-il interrogé. 

Pour le chef du gouvernement, ce qu’il faut au Burkina Faso, à l’heure actuelle, c’est une diplomatie réaliste et conquérante. « Très vite, nous avons compris que le salut du pays réside dans la diversification des partenariats. Nous avons compris qu’il fallait aller, au besoin, au-delà de l’horizon, pour explorer de nouvelles pistes, non seulement pour la survie du pays, mais aussi pour l’émancipation de nos populations» a indiqué M. Apollinaire Kyélem.

D’où, selon lui, le renforcement des relations avec la Russie, la Chine, la Turquie, l’Iran, la Corée du Nord, le Venezuela.  « Les discussions se poursuivent avec d’autres pays» a assuré le Premier ministre.

Désormais, affirme-t-il, les relations entre le Burkina Faso et ses partenaires « se font dans un climat de confiance et de respect mutuel. Rien ne peut nous être imposé.»

Toujours dans son discours, le locataire de la primature a fait remarquer ceci : « L’histoire étant faite de vicissitudes, peut-être qu’un jour, le Burkina Faso se soumettra encore au diktat de quelques puissances étrangères. Mais, ce sera après nous ; pas avec nous. Nous pouvons nous tromper, mais nous agirons toujours en toute souveraineté, à l’aune des intérêts du Burkina Faso.»

Avec les nouveaux partenaires, le Burkina a acquis des armes efficaces et à moindre coûts si l’on en croit le Premier ministre Kyélem : « Non seulement des équipements ont été acquis, mais ils ont été acquis à des coûts relativement faibles.»

« Les factures d’achat d’armes que nous avons trouvées étaient excessivement chères, nous avons pu, avec nos nouveaux partenariats, acquérir en toute transparence, des armes performantes cinq à dix fois moins chères» se réjouit-il, remerciant ces partenaires, qu’il avait même  pris soin de citer au vu de tous dans son discours.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Tchad : Mahamat Idriss Déby annule sa visite à l’Élysée

Le président tchadien Mahamat Idriss Déby a annulé sa visite prévue à l'Élysée selon le journal français Africa Intelligence ce vendredi 12 juillet 2024. Par...

CEDEAO : le communiqué final du 65e sommet

Ceci est le communiqué final du 65e sommet des chefs d'États des pays membres de la CEDEAO.  Télécharger ici : Summit Final Communique_FRE_240708_083714

65e sommet de la CEDEAO : L’organisation préoccupée par le retrait de l’AES

Les chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se sont réunis à Abuja ce 7 juillet, dans le...

Sommet de l’AES au Niger : Voici la déclaration de Niamey !

Ceci est une déclaration des chefs d'État de la Confédération des États du Sahel  faite à Niamey ⤵️⤵️⤵️ Nous, Chefs d'Etat du Burkina Faso, de...

Premier Sommet de l’AES : voici le communiqué final !

Ceci est le communiqué final de la Confédération des États du Sahel dont le premier sommet des chefs d'État s'est tenu le 6 juillet...
spot_img

Autres articles

Présidence du Faso: création d’un comité anticorruption

Le Président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré a reçu ce mardi 16 juillet 2024 des mains de son directeur de cabinet et plusieurs...

Football : Kylian Mbappé dépose ses crampons au Real Madrid 

Kylian Mbappé a été présenté officiellement au Real Madrid ce mardi 16 juillet 2024 au Stade Santiago Bernabeu plein à craquer avec ses 80...

Burkina : la production industrielle d’or a régressé en mai 2024

Le secteur aurifère burkinabè a continué de régresser en mai 2024, selon un rapport de suivi de l’économie et de la planification de juin...

Campagne agricole/Sourou : Une installation tardive de la pluie à Tougan

La campagne agricole 2024-2025 connaît un léger retard à Tougan, dans la province du Sourou, du fait de l'installation tardive des pluies. Dans les...

Présidentielle au Rwanda : Kagamé en passe d’être réélu avec 99,15 % des voix

Le président Paul Kagamé est bien parti pour rempiler pour un quatrième mandat avec les premiers résultats partiels de la Commission électorale nationale (NEC)....