Accueil Culture Artisanat au Burkina Faso : tissage du Faso Dan Fani, une activité de...

Artisanat au Burkina Faso : tissage du Faso Dan Fani, une activité de lutte contre la pauvreté

Burkina FENATI Faso
Pour le présidente du FENATI, Justine Kafando (milieu), les 72 heures du Faso Dan Fani vise à montrer la valeur du pagne au monde entier.

La Fédération nationale des tisseuses du Burkina Faso (FENATI) en collaboration avec le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’artisanat(MICA) organise la première édition des 72 heures du Faso Dan Fani du 10 au 12 juin 2021 à Ouagadougou. Cette première édition est placée sous le thème : « contribution du Faso Dan Fani dans l’économie du Burkina Faso ». Toutes les tisseuses du pays seront représentées. L’objectif de ces 72 heures est de valoriser l’identité culturelle burkinabè. Et aussi montrer la valeur du pagne au monde entier.

Par Rama Diallo, stagiaire

Le Faso Dan Fani est une identité culturelle, qui joue un rôle important de nos jours dans l’économie du pays. Le tissage du Faso Dan Fani est une activité pourvoyeuse d’emplois qui contribue à réduire le taux de chômage des femmes et à lutter contre la pauvreté, martèle la présidente de la FENATI, Justine Kafando.

« Nous avons initiées les 72 heures du Faso Dan Fani pour montrer la valeur du pagne au monde entier. Nous voulons aussi que les Burkinabè apprennent à porter le Faso Dan Fani, c’est leur identité culturelle », indique la présidente de la FENATI. La fédération compte sensibiliser la population et valoriser le pagne tissé au cours des 72 heures.

« C’est un métier qui apporte un plus à l’économie du pays et porter le Faso Dan Fani, c’est faire la promotion du pays. Le coton est produit au Burkina, les pagnes sont tissés au Burkina, l’on gagnerait à consommer burkinabè », signifie Justine Kafando.

La fédération veut instaurer la journée nationale du Faso Dan Fani à travers ces 72 heures du pagne tissé. Elle compte faire la doléance au niveau de son ministère de tutelle.

« Nous voulons que ce jour, que ça soit à l’école, dans les marchés, dans les services, dans tous les lieux, qu’un Burkinabè, qui se sent cent pour cent Burkinabè, sorte en Faso Dan Fani. Je crois que ce n’est pas trop demander qu’un seul jour dans l’année, tout le pays soit inondé de Faso Dan Danfani», demande madame Kafando.

A Paris comme à New-York, la diaspora depuis un certain nombre d’années organise la nuit du Faso Dan Fani pour valoriser le pagne tissé et les acteurs ne devraient pas restés en marge.

C’est pour quoi cette première édition a vu le jour, explique la secrétaire générale du FENATI, Germaine Compaoré

Depuis la labellisation du pagne, de plus en plus de Burkinabè demandent le pagne labellisé. Les structures qui ont reçu l’agrément du label rassurent sur la qualité des pagnes.

Pour reconnaître le vrai Faso Dan Fani, il faut vérifier la contexture, les dimensions doivent atteindre au moins 1m90, révèle madame Compaoré. Mettre aussi le pagne dans de l’eau, s’il déteint alors, ce n’est pas le vrai.

A l’occasion des 72 heures du pagne tissé les prix seraient en baisse pour permettre à tout le monde de pouvoir acheter le pagne.

www.libreinfo.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
21 + 14 =