Home Non classé Assemblée nationale : de 9 à 19 femmes après l’installation de 24...

Assemblée nationale : de 9 à 19 femmes après l’installation de 24 suppléants

les femmes à l'assemblée nationale
Burkina Faso, les députés de la 8e législature

L’assemblée nationale a validé vendredi 22 janvier 2021, le mandat de 24 suppléants qui siègeront désormais au parlement en remplacement de 18 députés en fonction et 6 démissionnaires.

Par Ramata Diallo, stagiaire

Dix-huit (18) députés ont été appelés dans le gouvernement Dabiré II, et six (6) autres ont démissionné. Au total, vingt-quatre élus ont été remplacés par leurs suppléants. Parmi les démissionnaires, il y a l’ex-premier ministre Paul Kaba Tieba. Le suppléant du ministre d’Etat chargé de la réconciliation nationale, Edouard Sanou, n’a pas pu être investi pour cause de voyage. Il est hors du pays,selon les informations rapportées au président de l’Assemblée nationale, Bala Sakandé. Ce réaménagement a permis d’améliorer la présence des femmes à l’hémicycle. De neuf au départ, l’Assemblée nationale compte maintenant dix-neuf femmes (soit 15%) et 108 hommes. Un chiffre légèrement supérieur à celui de la 7é législature qui comptait 18 femmes.

Yacouba Salouka, le remplaçant de Paul Kaba Tieba se dit heureux de siéger à l’hémicycle. « Au-delà du rôle ordinaire de député qui est de voter les lois, de consentir l’impôt et de contrôler l’action du gouvernement, nous ne devons pas oublier que nous avons été élus par une circonscription et ses populations attendent le meilleur de nous.» Il promet de travailler à ce que les lois en faveur des jeunes soient votées et respectées.

Désirée Marie Chantal Boni, première suppléante sur la liste nationale MPP, est fière d’entamer une carrière d’élue nationale. « Nous devons faire bouger les lignes car la population a confiance en nous, c’est pour cela, elle nous a voté. Nous allons faire des propositions de lois et nous allons tous travailler ensemble main dans la main pour changer les choses. Avec le nombre de femmes qui a augmenté je pense que nous aurons notre mot à dire.», confie-t-elle toute joyeuse.

Adama Sanou, lui, est deuxième suppléant sur la liste nationale MPP. « Nous travaillerons pour tout le monde. En tant que jeune, nous allons être aussi la voix des jeunes. », assure-t-il.

Les 127 députés de la 8e législature ont été officiellement installés le 28 décembre 2020 à 16 heures, après la cérémonie d’investiture du Président Roch Kaboré.  Pour rappel, à l’issue des élections législatives du 22 novembre 2020, 15 partis politiques se sont partagés les sièges. Le parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès est sorti victorieux avec 56 députés, suivi du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti de l’ex-président Blaise Compaoré avec 20 élus. Le Nouveau temps pour la démocratie (NTD) de Vincent Dabilgou s’en délecte avec 13 députés et l’Union pour le progrès et le changement de Zéphirin Diabré qui a fait une chute vertigineuse s’est retrouvé avec 12 députés. Le restant de sièges est revenu aux autres partis.

www.libreinfo.net