Accueil Société Assises criminelles au Burkina : 18 dossiers seront jugés à Gaoua par la...

Assises criminelles au Burkina : 18 dossiers seront jugés à Gaoua par la Cour d’appel de Bobo-Dioulasso

Assisses criminelles Gaoua
Le substitut du Procureur général, près de la Cour d’appel de Bobo-Dioulasso, Moussa Dianda jugera 18 dossiers lors de ses assises criminelles ouvertes.

Pour le compte de l’année judiciaire 2020-2021, la Cour d’appel de Bobo-Dioulasso a ouvert ses assises criminelles, le lundi 7 mai 2021 à Gaoua. Cette 6e session de la Chambre criminelle de la Cour d’appel de Bobo-Dioulasso se tient du 7 au 17 juin 2021.

Par Boubacar Tarnagda, Correspondant Poni

La 6e session de la Chambre criminelle de la Cour d’appel de Bobo-Dioulasso se tient durant 11 jours à Gaoua. Des dossiers de meurtres , d’assassinats, d’infanticide, de parricide, d’incendie volontaire, d’avortement aggravé et de complicité d’avortement aggravé, d’enlèvement de mineur, et de traite d’enfants sont à l’ordre du jour de cette 6ème session.

Pour le substitut du procureur général près de la Cour d’appel de Bobo-Dioulasso, Moussa Dianda, cette session délocalisée vise à rapprocher la justice du justiciable. « Nous avons fait une programmation tournante depuis le début de l’année pour juger les dossiers des différentes juridictions, et nous sommes présentement à l’étape de Gaoua où nous avons un nombre important de dossiers qui n’avaient pas été jugés » précise-t-il.

18 dossiers ont été inscrits au rôle. Les audiences sont ouvertes au grand public. Ce qui peut permettre à la population de mieux comprendre les procédures de la Chambre criminelle.

« Une audience foraine est prévue du 18 au 19 juin et concerne les délits correctionnels, ce que nous appelons dans le jargon les délits. Lorsqu’un justiciable fait appel, ces dossiers viennent à Bobo-Dioulasso.

Les convocations et la distance fatiguent souvent les justiciables, c’est pourquoi nous avons profité des assises de la Chambre criminelle pour nous déplacer pour juger ces dossiers sur place » ajoute le substitut du procureur général, près de la Cour d’appel de Bobo- Dioulasso, Moussa Dianda.

www.libreinfo.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
25 × 13 =