spot_img
spot_img

Situation au Niger: «le Bénin souscrit entièrement aux actions de la CEDEAO», dit le chef de la diplomatie

Publié le : 

Publié le : 

Le ministre béninois des Affaires étrangères et de la coopération, Olushegun Adjadi Bakari a réaffirmé ce vendredi 4 août 2023, le soutien du Bénin aux initiatives de la CEDEAO pour la libération de Mohamed Bazoum et la restauration de l’ordre constitutionnel au Niger. C’était à Cotonou au Bénin.

Par Hakim Hien, Cotonou

C’est devant la presse nationale et plusieurs médias internationaux dont Libreinfo.net que le ministre béninois des Affaires étrangères et de la coopération, Olushegun Adjadi Bakari s’est prononcé sur la situation au Niger et les actions en cours de la CEDEAO.

«Le Bénin sera solidaire de la CEDEAO, nous sommes et nous souscrivons entièrement aux actions diplomatiques qui sont en cours et qui restent la solution privilégiée pour tous», a t-il affirmé.

Le chef de la diplomatie béninoise est formel, «nous croyons dans le fait que le pouvoir se transmet par les urnes, il ne se substitue pas au bout d’une baillonnette. C’est important parce que c’est de cette manière qu’on assure un développement. Nous croyons dans le fait que le développement ne peut se faire que s’il y a une forme de stabilité politique», a dit Olushegun Adjadi Bakari.

Le coup d’État n’est pas une chose «acceptable», réaffirme le ministre des Affaires étrangères. « On ne peut pas considérer qu’en fait ce soit seulement dans notre sous région qu’il y a des tentatives de prise de pouvoir par les armes. Ce n’est pas une chose acceptable, ce n’est pas une chose bien pour le développement de notre sous région».

Il ajoute que dans le cas nigérien, «nous ne sommes pas dans un coup d’Etat. C’est une prise d’otage».

Pour le chef de la diplomatie béninoise, « prendre en otage un chef d’Etat démocratiquement élu, si on laisse passer, c’est dangereux pour toute la communauté. (…) Il faut aussi que nous nous posions un certain nombre de questions. Ça va faire le cinquième coup de force dans la sous région en moins de deux ans. À un moment donné, je pense qu’il est important de pouvoir s’assurer qu’il n’y a pas une déflagration sous régionale totale. C’est ce qui fait que cette situation est réellement monitorée, très importante, très critique pour toute la sous région. Ce serait trop facile de dire qu’il y a eu trois coups d’État passés, on peut évidemment laisser passer celui-là. Il y a une situation aggravante», indique le ministre béninois des Affaires étrangères, Olushegun Adjadi Bakari

Le ministre a aussi «désavoué» les mobilisations populaires de soutien en affirmant qu’«on ne peut pas considérer que nos pays soient dirigés par les foulocraties. Ce que j’appelle foulocratie ce sont les foules qu’on rassemble dans la rue et on se dit voilà, il y a quelques personnes dans la rue et à partir de cet instant, ça veut dire quelqu’un est populaire, non!».

www.libreinfo.net

Articles de la même rubrique

Burkina : Compte rendu du conseil des ministres du 24 juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 13 H...

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...
spot_img

Autres articles

Burkina : Compte rendu du conseil des ministres du 24 juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 13 H...

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...