Accueil Société Bougouriba: un assaillant abattu dans une attaque contre la gendarmerie de Iolonioro...

Bougouriba: un assaillant abattu dans une attaque contre la gendarmerie de Iolonioro jeudi soir

C’est autour de 20 heures, que des coups de feu ont été entendus dans la nuit du jeudi 26 septembre 2019 dans la commune de Iolonioro, dans la province de la Bougouriba. Selon nos informations, il s’agit d’une attaque terroriste contre la brigade territoriale de gendarmerie de la commune.

Les échanges de tirs ont duré plus d’une heure. Selon un  témoin, des assaillants (deux au début ) sont arrivés à moto: “J’ étais à côté  de la gendarmerie vers 20 heures, lorsque deux hommes sur deux motos sont arrivés. Descendus de leurs motos qu’ ils n’ont pas éteint,ils ont commencé à tirer. C’était la débandade au carrefour”, a-t-il raconté.

Après les echanges de tirs, les assaillants sur des motos, auraient pris la fuite en direction de Diassara.

Il n’y a pas encore eu de bilan officiel. Mais selon nos informations,un des assaillants a été abattu. On ne déplore aucun mort du côté des forces de défense et de sécurité. Cependant,le poste de gendarmerie a été saccagé et le véhicule de la mairie endommagé.

Cette attaque, première du genre dans la commune, a créé une panique généralisée. À partir de 20h, l’heure à laquelle les échanges de tirs ont commencé, les habitants se sont très vite retirés pour les uns chez eux, et pour d’autres en brousse. « Nous avons tous éteint nos téléphones portables, tellement que nous avions eu la peur au ventre. Nous avions cru que c’était la fin du monde dans le village. C’est la première fois que de tels coups de feu bien nourris se font entendre dans la commune. Nous entendons les nouvelles sur des attaques dans les localités des autres régions du pays. Nous avons même des déplacés internes dans la commune. Mais nous avions cru que nous étions à l’abris », témoignait un habitant joint au téléphone par libreinfo.net.

Avant cette attaque, des munitions auraient été découvertes chez un homme qui se faisait passer pour un débile en brousse. Serait-il en intelligence avec un groupe de délinquants ou des terroristes ? L’on ne saurait répondre à cette question avant que ce « fameux fou » ne se confesse.

A lire Iolonioro, conflit foncier à Tomena: réconciliation faite autour de la parenté à plaisenterie par San et Goin

Depuis 2018, la commune de Iolonioro, a enregistré plusieurs braquages contre des camions qui revenaient du marché de Diassara, un village de ladite commune dont le marché est très bien fréquenté par les commerçants de Bobo Dioulasso, de Diébougou et de Gaoua.

En avril 2019, deux kalachnikovs, un pistolet, 418 munitions et amulettes avaient été saisis aux mains de deux individus suspects dans un village de la commune de Iolonioro. Bafujiinfo qui a donné l’information a tu, pour des raisons de sécurité, le nom et l’habitant qui a signalé les deux suspects. Le grand banditisme était bien connu des autorités communales mais pas encore le terrorisme.

La commune de Iolonioro est distante d’une cinquantaine de kilomètres de Diébougou, chef-lieu de la province de la Bougouriba et d’une quatre vingtaine de kilomètres de Gaoua, chef-lieu de la région du Sud-ouest.

Siébou Kansié
www.libreinfo.net