Home Société Braconnage: Nous avons acquis de nouveaux moyens de surveillances tels que les...

Braconnage: Nous avons acquis de nouveaux moyens de surveillances tels que les drones pour être plus efficace(Ministre Bassiere)

0
Un éléphant au Burkina
Un éléphant au Burkina

C’est la période de l’hivernage au Burkina Faso mais aussi le moment par excellence de reboisement.Le président du Faso et les membres de son gouvernement ont lancé le samedi 8 août la journée nationale de l’arbre à Banfora dans la région des Cascades. La deuxième édition s’est fixée beaucoup d’objectifs pour la réussite de la reforestation. Mardi 18 août,le ministre de l’environnement,de l’économie verte et du changement climatique a reçu Libreinfo.net dans ses bureaux à Ouagadougou pour une interview exclusive avant de prendre la direction de Bobo -Dioulasso le lendemain où il va passer ses vacances. Tout enthousiasmé du dénouement de la forêt de Kua et les solutions à court terme pour la sauvegarder la forêt du prix Nobel Alternatif Yacouba Sawadogo,il s’est aussi exprimé sur des sujets de reformes du corps des eaux et forêts,des aires protégées et du reboisement en cours.

Propos recueillis par Albert Nagreogo

Aujourd’hui qu’est ce qui est fait pour lutter contre la présence des terroristes dans les aires protégées ?

Le Burkina Faso dispose de 77 aires protégées. La forêt c’est la zone de prédilection des groupes terroristes parce que les forêts leurs servent de refuge. La région de l’Est compte pratiquement onze concessions de chasse et vous conviendrez également que c’est la zone la plus difficile en termes d’occupation de ces groupes terroristes. Mais je suis d’avis avec vous que le corps des Eaux et forêts n’étaient pas encore préparé à ce genre d’action, c’est la lutte contre le braconnage. Le Ministère a élaboré un plan de sécurisation d’aires protégées avec les partenaires financiers ainsi que la mise en place d’une brigade mixe pour lutter contre les groupes terroristes dans nos aires protégées 

Qu’est ce qui est fait pour que les Eaux et forêts puissent faire face au phénomène ?

Pour des questions militaires, nous ne dirons pas ce que nous avons acquis sur le plan militaire en termes d’équipement spécifique pour le corps. C’est le lieu de saluer l’engagement du Président du Faso qui depuis plus de trois ans accompagne le corps des Eaux et Forêts par une dotation spéciale pour permettre au corps de s’équiper davantage.

Nous travaillons à renforcer la capacité opérationnelle du corps des Eaux et Forêts. Nous avions tenu des états généraux sur le corps pour discuter quel peut être la nouvelle vision du corps au regard du nouveau phénomène. Bientôt, c’est la création d’une brigade spéciale, cette structure doit être opérationnelle. Aussi le Ministère de l’environnement est membre des instances en matière de sécurité. Ce qui permet une cohésion entre les FDS.

Le braconnage aussi est un phénomène qui gagne du terrain, on a vu tout récemment des ivoires saisis, des peaux de félins également, des gens qui ont été condamnés à un an, deux ans et même plus, quelle est la politique de protection de ces animaux qui sont quand même importants ?

Nous pensons que le premier acte, c’est notre présence sur le terrain. Il est vrai que le nombre d’agents ne permet pas une meilleure couverture du territoire national, mais ils font des efforts pour la protection du domaine forestier et faunique. Nous avons également acquis de nouveaux moyens de surveillances tels que les drones pour être plus efficace.

Interview à lire en intégralité sur: https://libreinfo.net/interviewle-gouvernement-va-faire-de-la-foret-de-kua-un-parc-urbain-comme-bangr-weogo-ministre-de-lenvironnement-m-bassiere/

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
16 − 14 =