Home Société Burkina: 2e journée de albiweek, les albinos s’imprègnent de leurs droits

Burkina: 2e journée de albiweek, les albinos s’imprègnent de leurs droits

0
albinos
Des personnes atteintes d'albinisme en pleine formation sur leurs droits

L’Association des femmes albinos du Burkina (AFAB) a initié un atelier de formation, le samedi 11 juin 2022  à Ouagadougou, à l’occasion de la 4e édition de la semaine de l’albinos dénommée “albiweek”.  Cette formation vise à faire connaître aux albinos leurs droits,  leurs devoirs et surtout savoir comment se défendre sur le plan juridictionnel. 

Par Aminata Ouédraogo, stagiaire

Ils sont atteints d’albinisme, ils ont des droits. C’est pourquoi l’Association des femmes albinos du Burkina a décidé d’intégrer une formation allant dans ce sens, question de faire connaître ces droits aux personnes concernées. 

La formation est axée sur la convention relative aux droits des personnes handicapées CDPH, et les instruments juridiques et institutionnels de protection et de promotion des droits des personnes handicapées au Burkina Faso, et spécifiquement les personnes atteintes d’albinisme.

albinos
La présidente de l’Association des femmes albinos Maïmouna Déné à l’extrême droite en chapeau rouge

Sur le plan social, certaines mères albinos sont répudiées et il y a certains enfants albinos  qui sont même reniés par leurs parents, a fait noter Maïmouna Déné, présidente de l’AFAB, ajoutant que sur le plan éducation, beaucoup d’enfants n’arrivent pas à s’intégrer. Elle poursuit en indiquant que les albinos sont confrontés à des problèmes de peau, de vue et même de  l’audition, pour parler de leur santé.

En plus de ces difficultés, sur le plan professionnel, les albinos ont du mal à décrocher un travail décent, ce qui les expose à la pauvreté, déplore la présidente de l’AFAB. Ainsi, elle demande aux autorités de revoir les droits accordés aux personnes handicapées car selon elle, ces droits ne sont pas spécifiques aux personnes atteintes d’albinisme.

Cette idée, le Secrétaire Permanent  du Conseil national multisectoriel pour la protection et la promotion des droits des personnes handicapées  (COMUD/ handicap), Lassina Kounkorgo la partage. “C’est l’occasion pour le gouvernement de faire la promotion des droits des personnes handicapées, afin que les gens puissent connaître les personnes atteintes d’albinisme et de minimiser les stigmatisation auxquelles  elles sont confrontées”, a-t-il dit.

Et de signifier que l’Etat a mis en place un accompagnement, à travers des activités génératrices de revenus,  afin que ces personnes puissent se prendre en charge et d’être beaucoup plus autonomes.

Lassina Kounkorgo va plus loin en déclarant que l’État mène d’autres luttes, pour promouvoir les droits des personnes atteintes d’albinisme, notamment des campagnes de sensibilisation, des plaidoiries auprès d’autres partenaires afin qu’ils puissent apporter leur touche dans l’épanouissement des personnes handicapées.

 » Sur le volet éducatif, il y’a l’éducation inclusif qui permet d’inscrire les enfants albinos et  de les suivre afin qu’il puisse préparer leur avenir, et le ministère en charge de la santé s’est aussi s’engager à les accompagner face aux différentes maladies auxquelles elles sont confrontées « , a-t-il fait savoir.

Adama Déné est un participant à la formation et membre de l’AFAB. Il a salué l’initiative à sa juste valeur. Pour lui, cette formation va permettre aux albinos de  connaître leurs droits, cultiver l’estime de soi et surtout de s’affirmer. Il estime que  » pour défendre les droits, il faut d’abord les connaître ».

Lire aussi: Burkina : “albiweek”, une semaine pour célébrer les personnes atteintes d’albinisme

wwwlibreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
28 − 27 =