spot_img

Ouagadougou : existence de bibliothèques dans les lycées, «le savoir se trouve dans les livres » selon Lazare Sebgo

Publié le : 

Publié le : 

Les bibliothèques jouent un rôle important dans l’éducation scolaire des élèves surtout qu’elles contribuent à leur formation. Libreinfo.net a fait le tour de certaines écoles de Ouagadougou, pour savoir si les lycées ont des bibliothèques.  Reportage.

Par Emilienne Compaoré 

Nous sommes au mois de décembre 2023. Il est 10h30mn au lycée Marien Ngouabi situé au centre ville de Ouagadougou. Dans ce temple de savoir, il y a une bibliothèque pour permettre aux élèves et professeurs d’approfondir leurs connaissances.

Lazare Sebgo est le proviseur de ce lycée. Il informe que l’établissement scolaire a une bibliothèque. « Le lycée a une bibliothèque qui permet aux élèves de se cultiver et d’enrichir leurs connaissances et de faire des recherches dans le cadre des exposés » dit-il.

Lazare Sebgo, proviseur du lycée Marien N'Gouabi
Lazare Sebgo, proviseur du lycée Marien N’Gouabi

Selon lui, il y a deux catégories de livres dans la bibliothèque qui font qu’on parle de la bibliothèque classique (qui comprend les œuvres littéraires et les œuvres scientifiques). Et la bibliothèque pédagogique, celle contenant des œuvres littéraires qui sont inscrites au programme scolaire, précise-t-il.

A l’en croire, On y retrouve des ouvrages comme « Candide de Voltaire, le Parachutage de Norbert Zongo, le Monde s’effondre de Chinua Achebe, les Bouts de bois de Dieu d’ Ousmane Sembène », tout en indiquant que « la bibliothèque s’ouvre de 7h à 17 heures ».

Cependant, le proviseur du lycée Marien N’gouabi, Lazare Sebgo constate : «Aujourd’hui, il y a de nombreux élèves qui ne lisent pas. Ils préfèrent s’accrocher à leur téléphone pour avoir des nouvelles de leur temps ».

« Nous leur disons que le vrai savoir se trouve dans les livres. Il faut aller dans les livres pour découvrir ce que tu n’as pas reçu en classe » conseille-t-il aux élèves.

Tout comme au lycée Marien N’gouabi…

Après le lycée Marien N’gouabi, nous nous dirigeons vers le lycée Mixte de Gounghin. Dieudonné Noël Bagué est le proviseur de cet établissement scolaire.

D’après lui, son lycée a une bibliothèque et dans celle-ci il y a assez d’ouvrages. « Il y a des romans de la littérature africaine tout comme de la littérature française» dit-il.

Dieudonné Noël Bagué proviseur du lycée Mixte de Gounghin.
Dieudonné Noël Bagué proviseur du lycée Mixte de Gounghin.

Pour étayer ses propos, il cite, entre autres « Le carnet secret d’une fille de joie de Patrick Ilboudo, l’Enfer au paradis de Ignace Hien, le Parachutage de Norbert Zongo, les Bouts de bois de Dieu de Ousmane Sambène ».

Selon le proviseur du lycée Mixte de Gounghin, de nombreux élèves s’intéressent à la lecture.

« Il y a un intérêt non seulement pour les usages des cours mais également des travaux qui sont demandés notamment les exposés où ils sont obligés d’aller lire. Cela fait que la bibliothèque est assez fréquentée et on est obligé parfois de renouveler certains romans » fait-il remarquer.

Il ajoute que d’autres élèves s’intéressent aux romans pour leur culture générale et que dans ce lycée, la bibliothèque est ouverte de façon permanente du matin au soir. Il en a profité pour inviter les élèves à s’intéresser à la lecture pour acquérir plus de connaissances.

Tout comme le lycée Marien N’gouabi et Mixte de Gounghin, le lycée Nelson Mandela possède également une bibliothèque.

Le proviseur de ce lycée Adama Zanté, indique que la bibliothèque de son école dispose de beaucoup d’œuvres littéraires au profit des élèves.

Adama Zanté, proviseur du lycée Nelson Mandela
Adama Zanté, proviseur du lycée Nelson Mandela

Il cite en exemple « des ouvrages comme Maïmaouna d’Abdoulaye Sadji, l’Enfant noir de Camara Laye , Candide de Voltaire etc» dit-il. A cela, il a évoqué des œuvres inscrites dans le programme scolaire que les élèves sont obligés de lire.

De plus, «nous avons une salle de lecture pour les élèves. De nombreux élèves s’abonnent à la bibliothèque pour pouvoir lire», informe le proviseur. C’est l’occasion aussi d’inviter les jeunes à plus de lecture.

« J’aime dire aux élèves que les connaissances se trouvent dans les livres et quand on lit on gagne beaucoup. Parce que cela permet de corriger les fautes de grammaire, de vocabulaire. Lire aujourd’hui est capital. C’est à partir des livres que nous même les professeurs partons tirer les connaissances» conclut-il .

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Portrait : entre volonté et combativité, Yvonne Nana, la peintre de Ziniaré s’impose

De plus en plus au Burkina, des filles exercent le métier de la peinture, autrefois réservé aux hommes. C’est le cas d’Yvonne Nana rencontrée...

Burkina/Justice: le procès Adama Siguiré reprend ce lundi matin au TGI Ouaga I

Le procès CGT-B contre l'écrivain Adama Siguiré pour diffamation reprend ce 4 mars 2024 au Tribunal de grande instance Ouaga I. Par Nicolas Bazié À l'audience...

Tribune: Pourquoi donner de l’argent public aux partis politiques ?

Ceci est une tribune de Bahan Cheick sur la subvention des partis politiques. Un parti politique est un regroupement de personnes partageant les mêmes rêves,...

Épanouissement des jeunes : compassion international lance la compétition « Mon Talent »

Le samedi 2 mars 2024 sur le terrain de la commune rurale de Saaba, l’ONG compassion international et ses partenaires ont procédé au lancement...

Athlétisme : Hugues Fabrice Zango de nouveau champion du monde

L'athlète burkinabè Hugues Fabrice Zango a été couronné de nouveau, champion du monde à Glasgow en Ecosse au championnat mondial d'athlétisme en salle, le...
spot_img

Autres articles

Portrait : entre volonté et combativité, Yvonne Nana, la peintre de Ziniaré s’impose

De plus en plus au Burkina, des filles exercent le métier de la peinture, autrefois réservé aux hommes. C’est le cas d’Yvonne Nana rencontrée...

Burkina/Justice: le procès Adama Siguiré reprend ce lundi matin au TGI Ouaga I

Le procès CGT-B contre l'écrivain Adama Siguiré pour diffamation reprend ce 4 mars 2024 au Tribunal de grande instance Ouaga I. Par Nicolas Bazié À l'audience...

Tribune: Pourquoi donner de l’argent public aux partis politiques ?

Ceci est une tribune de Bahan Cheick sur la subvention des partis politiques. Un parti politique est un regroupement de personnes partageant les mêmes rêves,...

Épanouissement des jeunes : compassion international lance la compétition « Mon Talent »

Le samedi 2 mars 2024 sur le terrain de la commune rurale de Saaba, l’ONG compassion international et ses partenaires ont procédé au lancement...

Athlétisme : Hugues Fabrice Zango de nouveau champion du monde

L'athlète burkinabè Hugues Fabrice Zango a été couronné de nouveau, champion du monde à Glasgow en Ecosse au championnat mondial d'athlétisme en salle, le...