spot_img
spot_img

Procès charbon fin : «La poursuite ne repose sur aucun élément sérieux », Me Yanogo

Publié le : 

Publié le : 

Le procès charbon fin se poursuit au Tribunal de grande instance Ouaga I. Les débats tournent autour du rapport d’expertise qui a été versé au dossier.

Par Nicolas Bazié

Les conclusions du rapport d’expertise confortent la société minière IAMGOLD Essakane SA dans sa position. Me Pierre Yanogo l’a dit à l’issue de l’audience du 6 novembre.

Burkina charbon fin Essakane
Me Pierre Yanogo, l’un des avocats de Essakane SA

Selon lui, le rapport montre à souhait qu’il n’y a aucun élément de fraude dans cette affaire de charbon fin. «Il montre au contraire que la teneur en or déclarée par Essakane est au dessus de ce que les experts ont pu remarquer. Nous, nous sommes sereins», soutient Me Yanogo.
Il décare à cet effet : « Il n’y a aucun élément qui peut justifier les allégations du procureur (…) La poursuite ne repose sur aucun élément sérieux ».

C’était compter sans le rapport produit par Pr Arsène Yonli, un expert dont le procureur a fait appel. Lorsqu’il a été autorisé à éclairer la lanterne du tribunal, Pr Yonli a contredit certaines affirmations des experts judiciaires, beaucoup de parties contenues dans le rapport d’expertise n’étant pas claires d’après lui.

Il va même remettre en cause le processus de traitement de charbon fin par Essakane SA, déclarant qu’en principe, l’on ne devrait pas trouver de minerais dans les cargaisons saisies.

Pr Arsène Yonli semble être soutenu par Me Prosper Farama, avocat de la partie civile.

Me Prosper Farama, avocat de la partie civile.
Me Prosper Farama, avocat de la partie civile.

Il indique que «ce n’est pas parce que des experts disent que le soleil se lève à l’Ouest et se couche à l’Est qu’il faut l’accepter. Leur expertise est critiquable». L’audience de ce 7 novembre 2023 reprend dans quelques heures.

www.libreinfo.net

Articles de la même rubrique

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...

Sénégal : Le président Diomaye Faye de nouveau en France 

Le président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, a quitté Dakar ce mercredi 24 juillet 2024 pour se rendre à Paris en France. Il honore ainsi...
spot_img

Autres articles

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...

Sénégal : Le président Diomaye Faye de nouveau en France 

Le président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, a quitté Dakar ce mercredi 24 juillet 2024 pour se rendre à Paris en France. Il honore ainsi...