Home Société Burkina Faso: fonction publique,« Il y a urgence à sauver la crédibilité...

Burkina Faso: fonction publique,« Il y a urgence à sauver la crédibilité de l’Etat », Ministre Bassolma Bazié

0
Bassolma Bazié fonction publique
Bassolma Bazié, le ministre de la fonction publique

Le Ministre en charge de la Fonction publique burkinabè, Monsieur Bassolma Bazié a organisé ce vendredi 4 novembre une rencontre avec les techniciens de son ministère pour analyser le retard dans la publication des résultats des concours. Le ministre s’est indigné du retard constaté dans la publication des résultats.

Par La Rédaction 

Le ministre Bassolma Bazié « n’est pas du tout content du grand retard observé dans la délibération et la publication des résultats des concours de la Fonction publique, session 2022. », écrit la direction de la communication du ministère sur sa page facebook.

«J’ai été absent seulement un mois. Selon notre planification, à cette date, les candidats admis devraient être dans les écoles de formation. Et nous devons être en train de planifier l’organisation des concours professionnels et directs de la session 2023. Mais au grand regret, je suis revenu trouver que les choses piétinent et ce n’est pas normal.», s’est offusqué le ministre Bazié

Selon le ministre de la fonction publique, « C’est donc honteux que nous soyons à ce stade. Des acquis des années passées comme la délivrance des résultats en un temps record ont connu un recul sans précédent. Il y a urgence à sauver la crédibilité de l’Etat ».

Chaque membre de l’équipe, à différent niveau de responsabilité, a pris la parole pour expliquer les difficultés rencontrées. Une analyse profonde de la situation a été faite et des pistes de solutions ont été proposées pour lever les goulots d’étranglement afin de mettre les résultats à la disposition des candidats dans les plus brefs délais. C’est ce qu’a relaté la direction de la communication.

Des analyses, il ressort donc que les difficultés résident au niveau du système de correction du E-concours géré par le prestataire qui s’occupe de la plateforme depuis l’extérieur.

«Nous avons honoré notre engagement en signant un contrat avec un prestataire chargé de nous accompagner dans l’organisation des concours, de l’inscription des candidats, en passant par l’administration des épreuves jusqu’à la délibération des résultats. Il y a lieu que les uns et les autres honorent aussi les leurs. S’il y’a une plainte qui doit être déposée en justice contre une tierce personne, nous allons le faire. Il ne faut pas laisser des individus venir ternir l’image de notre Administration» a dit le ministre Bassolma Bazié.

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
15 + 9 =