spot_img

Burkina Faso : construction de centrales solaires de 51 MWc, les travaux officiellement lancés dans le Plateau Central

Publié le : 

Publié le : 

Les travaux de construction des centrales solaires photovoltaïques du projet Yeleen d’une puissance électrique de 51 MWc, ont été officiellement lancés le 23 mars 2023 dans la région du Plateau-Central du Burkina Faso. Situé dans le village de Gonsin, Ouaga Nord-ouest (le nom du site, ndlr) est le plus grand site du projet. La cérémonie du lancement a été présidée par le Premier ministre Apollinaire Kyélem en présence de plusieurs membres du gouvernement.

Par Daouda Kiekieta

Après Zagtouli en 2017 et Nagréongo en 2022, la troisième plus grande centrale solaire photovoltaïque d’une puissance électrique de 42 mégawatts-crête est attendue dans les années à venir.

La pose de la première plaque solaire a été effectuée ce jeudi 23 mars par le chef du gouvernement burkinabè, M. Apollinaire Kyélem dans le village de Gonsin, situé dans la commune rurale de Sourgoubila, région du Plateau-Central.

La réalisation de cette future centrale entre dans le cadre du projet Yeleen, mis en œuvre dans quatre localités du pays à savoir, Diapaga, Dori, Gaoua et Gonsin.

Le site de Gonsin qui devrait générer 42 MWc, est le plus grand. À terme, ce projet permettra de répondre aux besoins énergétiques de 110 000 habitants.

Burkina construction centrales solaires
Des plaques électriques

En outre, ce projet permettra de réduire par an, près de 63 000 tonnes de gaz à effet de serre. 110 000 km de lignes électriques de moyenne et de basse tension seront également développées.

Selon le directeur général de la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL), M. Daniel Sermé, la particularité de ce projet est qu’il offre la possibilité de stocker l’énergie produite à hauteur de 8 MWH.

Ce qui est la première du genre dans le pays. Au total, ce sont quatre sites de production d’énergie solaire qui vont générer une puissance électrique supplémentaire de 51 MWc soit 92 gigawatt par an.

« La réalisation de toutes ces infrastructures va contribuer, d’une part, à l’équilibre financier de la SONABEL grâce à la réduction du prix de revient global de l’électricité produite, et d’autre part, à renforcer le parc national de production», a indiqué M. Daniel Sermé.

Les partenaires financiers réaffirment leur engagement aux côtés du gouvernement

D’un coût total de plus 93 milliards de F. CFA, le projet Yeleen de développement de centrales solaires et de renforcement du système électrique national a été financé en grande partie par l’Agence française de développement (AFD) et la Banque africaine de développement (BAD) avec un montant respectif de 49,6 milliards de FCFA et 32,3 milliards de FCFA. L’État burkinabè et la SONABEL ont contribué à hauteur de 6,2 milliards de FCFA.

Burkina construction centrales solaires
Les drapeaux des différents partenaires qui ont financé le projet

Selon le représentant de l’Ambassade de France au Burkina, M. André Consolo, cela est une occasion de rappeler l’engagement historique, technique et financier de la France en faveur du développement du secteur de l’énergie au Burkina.

« C’est une ambition pour le pays que je représente, d’accompagner le financement de la centrale solaire de Zagtouli, l’interconnexion électrique avec le Ghana, le projet Dorsale nord d’interconnexion électrique Nigéria-Bénin-Niger-Burkina Faso, en cofinancement avec d’autres bailleurs dont l’Union européenne et la Banque africaine de développement» a dit M. André Consolo.

Dans son discours lu par le ministre de l’Énergie M. Simon-Pierre Boussim, le Premier ministre burkinabè M. Apollinaire Kyélem, a remercié les partenaires techniques financiers qui ont permis selon lui de mobiliser cette somme d’argent.

Pour lui, ce projet contribuera à une « réduction sensible de notre dépendance aux énergies fossiles et aux approvisionnements étrangers».

Burkina construction centrales solaires
Le ministre de l’Énergie M. Simon-Pierre Boussim lisant le discours du Premier ministre M. Apollinaire Kyélem

Par ailleurs, le chef du gouvernement estime que les efforts du gouvernement pour améliorer les conditions socio-économiques des populations prouvent que la lutte contre le terrorisme n’est pas que militaire.

Toutefois, M. Kyélem prévient que les défaillances dans l’exécution de ce projet ne seront pas tolérées.

« Je vous exhorte à donner le meilleur de vous-mêmes afin de mériter la confiance placée en votre expertise en respectant scrupuleusement les termes de références et les délais d’exécution. Mon gouvernement sera sans pitié avec les entreprises défaillantes», a déclaré M. Kyélem.

La production électrique au Burkina Faso est basée principalement sur des centrales thermiques générant des coûts particulièrement élevés.

Dans ce contexte, le pays a décidé de développer la production électrique grâce à des projets de centrales solaires.

Le projet Yeleen couvre la période de 2018 à 2025. Le cumul de la superficie des sites de production s’étale sur plus de 100 Ha.

Lire aussi: Électrification au Burkina Faso : la SONABEL attend plus de  600 MW de ses projets en cours

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

LONAB : des travailleurs exigent le départ du directeur général

Plusieurs travailleurs de la Loterie nationale burkinabè (LONAB) sont sortis de leurs bureaux ce 27 mai 2024. Ils exigent, en effet, le départ du...

Burkina : Des citoyens s’expriment sur la prolongation de la transition

Les assises nationales se sont déroulées le 25 mai 2024 à Ouagadougou et ont prolongé la transition dirigée par le Capitaine Ibrahim Traoré de...

Terrorisme : « Djihad ne signifie pas tuer », Yacouba Traoré

Dans le cadre de la sensibilisation des acteurs des médias sur l’extrémisme violent, la Direction générale de la communication et des médias du ministère...

Burkina/Rapports droits humains : «tenir compte du contexte du pays», Me Halidou Ouédraogo

Le président de la Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL), ancien président du Mouvement burkinabè des droits...

Administration du territoire: vers une stratégie de délimitation des entités administratives

Le ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité (MATDS) envisage la délimitation des entités administratives territoriales. Ce projet est porté...
spot_img

Autres articles

Burkina Faso : Sigma Corporation Afrique honore les acteurs clés à travers OPUIS Awards

Ouagadougou, le 25 mai 2024 - Ce samedi s’est tenu à la salle Canal Olympia de Ouaga 2000, un évènement historique au pays des...

LONAB : des travailleurs exigent le départ du directeur général

Plusieurs travailleurs de la Loterie nationale burkinabè (LONAB) sont sortis de leurs bureaux ce 27 mai 2024. Ils exigent, en effet, le départ du...

Ouahigouya : Une journée culturelle du Bloc Bangarin pour promouvoir la paix

Le lundi 27 mai 2024, le Bloc Bangarin, dans la circonscription d’éducation de base de Ouahigouya 2, ville située dans la région Nord du...

Éliminatoires coupe du monde 2026 : Brama Traoré dévoile la liste des Étalons 

Les Étalons affrontent l’Égypte le 6 juin et la Sierra Leone le 10 juin 2024. Pour ces deux matchs, le coach des Étalons, Brama...

Éliminatoires Coupe du monde 2026: La raison de l’absence de Bertrand et de  Issoufou

Le coach des Étalons, Brama Traoré, a dévoilé ce 27 mai 2024 à Ouagadougou, la liste des 23 joueurs sélectionnés. Au nombre de ceux-ci...