spot_img
spot_img

Burkina : Des personnes réquisitionnées attaquent la décision en justice

Publié le : 

Publié le : 

Dans un communiqué rendu public le 7 novembre 2023, un collectif d’avocats confirme la réquisition de leurs clients par le Commandant du Commandement des Opérations du Théâtre National. « Ces réquisitions comportent des illégalités que nos clients entendent soumettre à la censure des juridictions compétentes » indique le collectif. 

Par Daouda Kiekieta

Sept personnes récemment réquisitionnées pour aller au front ont décidé d’attaquer la décision en justice. « Ces réquisitions comportent des illégalités que nos clients entendent soumettre à la censure des juridictions compétentes » informe leurs avocats constitués en un collectif composé de 10 avocats dont Me Prosper Farama, Me Guy Hervé Kam et Me Batibié Benao.

En attendant l’aboutissement de ces procédures, les avocats rappellent que « Tout militaire qui abuse des pouvoirs qui lui sont conférés en matière de réquisition militaire…est puni de 2 mois à 2 ans d’emprisonnement», selon les dispositions de l’article 229 du code de Justice militaire.

«  Tout militaire qui exerce une réquisition sans avoir qualité pour le faire est puni, si cette réquisition est faite sans violence, d’un emprisonnement de 1 an à 5 ans.  Si cette réquisition est exercée avec violence, il est puni de 5 à 10 ans d’emprisonnement …» ajoute le collectif d’avocats, appelant « toutes les parties au strict respect de la loi »

Parmi les personnes qui ont décidé d’attaquer la décision en justice, on note Bassirou Badjo et Rasmane Zinaba du Balai citoyen, les journalistes Yacouba Ladji Bama et Issaka Lingani et Dr Daouda Diallo, président du Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC).

L’enseignant-chercheur Gabin Korbéogo et le président du parti politique Ablassé Ouédraogo font partie de ces personnes. 

www.libreinfo.net 

Articles de la même rubrique

Burkina : Compte rendu du conseil des ministres du 24 juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 13 H...

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...
spot_img

Autres articles

Burkina : Compte rendu du conseil des ministres du 24 juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 13 H...

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...