Home Société Burkina Faso: 10 milliards de F CFA pour la culture de contre...

Burkina Faso: 10 milliards de F CFA pour la culture de contre saison, une bonne nouvelle selon Bassiaka Dao

0
culture de contre saison
Le président de la Confédération paysanne du Faso M. Bassiaka Dao

Le gouvernement burkinabè a annoncé le 9 novembre, le financement de la culture de contre saison à hauteur de 10 milliards de francs CFA. Une bonne nouvelle selon M. Bassiaka Dao, agriculteur dans la région des Hauts Bassins et président de la Confédération paysanne du Faso. Il s’est exprimé lors d’un entretien accordé à Libreinfo.net le 12 novembre 2022.

Par Nicolas Bazié

Le financement concerne les cultures du riz irrigué, du maïs, des produits maraîchers comme la tomate, l’oignon. Le gouvernement dit disponibiliser donc la somme de 10 milliards de francs CFA pour la mise en œuvre effective de ce plan très rapidement. Le plan adopté en conseil des ministres le mercredi 9 novembre a prévu de démarrer dans une semaine.

C’est une mesure qui vient à point nommé si l’on en croit le président de la Confédération paysanne du Faso M. Bassiaka Dao. Dans un entretien qu’il a accordé à Libreinfo.net, il affirme que « La confédération paysanne a apprécié à sa juste valeur la décision du gouvernement à accompagner la culture de contre saison à hauteur de 10 milliards de francs CFA».

Pour lui, cela est « du réalisme à partir du moment où nous avons plus de 40% de notre territoire occupé par des terroristes auparavant habité par nos populations qui aujourd’hui n’arrivent plus à s’en sortir. Ils ont faim et n’ont pas d’activités».

De ses explications, le financement annoncé va permettre de réaliser beaucoup de choses dans le domaine de la culture de contre saison. « Avec ces 10 milliards qui seront mobilisés et qui seront mis à la disposition de ces braves acteurs, il y aura des forages et des retenues d’eau que l’on va réaliser et qui vont permettre aux acteurs du domaine de mieux travailler» foi de M. Dao.

Il soutient qu’il revient désormais aux acteurs de bien s’organiser. « C’est à nous maintenant de voir comment structurer cette vision avec l’implication de tout un chacun» conclut M. Bassiaka Dao.

Le gouvernement de Me Apolinaire Kyélem en adoptant ce plan vise à réduire le besoin alimentaire devenu important au regard des terroirs qui sont passés sous le contrôle des groupes armés terroristes depuis quelques années.

Le nombre de personnes déplacées internes ne cesse d’augmenter dans plusieurs communes du pays. Le pays appelle régulièrement à l’aide humanitaire.

Lire aussi: Burkina Faso: crise humanitaire, l’Union européenne veut «intensifier son aide d’urgence» à travers un pont aérien

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
40 ⁄ 20 =