Home Sécurité Burkina Faso: 23 officiers des soldats de feu aptes à servir la...

Burkina Faso: 23 officiers des soldats de feu aptes à servir la nation 

0
officiers
Photo de famille des 23 soldats officiers sapeurs-pompiers avec les premiers responsables de l'armée (crédit photo, Tatiana Kaboré)

23 stagiaires dont 3 filles venues de 13 pays ont terminé leur stage de formation initiale des officiers sapeurs-pompiers (FIO). Ils ont été présentés le jeudi 7 juillet 2022, au cours d’une cérémonie officielle à l’institut supérieur d’études de protection civile (ISEPC) à Ouagadougou où ils ont été formés. Cette cérémonie marque la sortie de la 10e promotion de l’institut. Étaient présents les Ministres en charge de la Défense, de la Sécurité, le Chef d’Etat-major général des Armées, le Chef d’État-major de la Gendarmerie Nationale. 

Par Tatiana Kaboré

Ils étaient 23 officiers venus de 13 pays africains (Burkina Faso, Bénin, Burundi, Cameroun, Congo Brazzaville, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Madagascar, Niger, Sénégal, Tchad et du Togo) à prendre part à la formation initiale des officiers sapeurs-pompiers (FIO).

En fin de formation, ils ont tous été déclarés aptes à remplir leurs fonctions qui est de participer activement à la protection des populations, à la sauvegarde de leurs biens ainsi que de l’environnement, dans leurs pays respectifs et partout où le devoir les appellera.  La formation de cette promotion a débuté le 7 février  2022.

100%, c’est le taux de succès réalisé par la 10e promotion de stage de formation initiale des officiers de sapeurs-pompiers de l’ISEPC, avec une moyenne de classe 14,418. La plus forte moyenne obtenue est de 16, 863/ 20 et la plus faible de 12, 463/ 20. 

Durant ces cinq mois, ces officiers stagiaires ont été formés dans plusieurs domaines notamment sur les techniques de lutte contre l’incendie, les gestes de secourisme, les interventions en milieux périlleux suite à l’effondrement d’une structure, à l’éboulement d’une mine ou à une inondation, les interventions liées aux matières dangereuses, qu’elles soient radiologiques, biologiques ou chimiques.

« Travaillons à porter haut le flambeau de ce bel établissement dont la renommée n’est plus à démontrer »

Le Lieutenant Jeannot Sagna, délégué de la Promotion a indiqué avoir suivi le stage dans une ambiance aussi agréable que instructive.  «Nous avons collectivement appris à nous élever aussi bien physiquement que intellectuellement, en développant un moral à toute épreuve; celui des hommes de feu », a-t-il déclaré. 

Selon lui, la formation leur a permis d’acquérir des compétences nécessaires, pour être de bons chefs de garde, au profit des populations de leurs pays respectifs.

Jeannot Sagna
Jeannot Sagna, Délégué de la 10e Promotion

Durant ce parcours de formation, le Lieutenant Jeannot Sagna a confié qu’ils ont appris le sens réel de leur engagement en tant que sapeurs-pompiers et « la noblesse qui réside dans le secours et l’assistance des personnes, la protection de leurs biens et de l’environnement». 

«Travaillons à porter haut le flambeau de ce bel établissement dont la renommée n’est plus à démontrer par le sérieux et la rigueur», a-t-il lancé à l’endroit de ses promotionnaires.

Pour sa part, tout en félicitant les stagiaires, le Lieutenant-colonel Boubacar Keïta, directeur de l’Institut supérieur d’études de protection civile (ISEPC), les a exhortés à toujours cultiver l’excellence dans leur future carrière, avec une abnégation et un dévouement à toute épreuve. 

« Je reste convaincu que vous serez de dignes ambassadeurs de l’institut, partout où le devoir vous appellera. Soyez des guides éclairés pour vos hommes et travaillez jour et nuit pour soulager les cœurs de vos populations en détresse», les a-t-il dit, ajoutant que l’institut les a «formés pour sauver» et que désormais il leur appartiendra de «sauver ou périr».

Lieutenant-colonel Aboubacar Keïta
Lieutenant-colonel Aboubacar Keïta, Directeur de l’ISEPC

Après avoir félicité l’encadrement de l’institut qui, de son avis, « abat un travail énorme reconnu à l’international », le ministre de l’Administration territorial de la Décentralisation et de la Sécurité, le Colonel-Major Omer Bationo a fait savoir que cette diversité de pays représentés (13 pays) démontre la montée en puissance de l’ISEPC. Pour lui, cette diversité de pays est aussi due à la qualité de la formation dispensée. 

L’ISEPC a été créée en 2013. Depuis sa création, il a organisé au total, 86 formations toutes filières confondues. Il a formé 2 752 stagiaires dont 1 103 femmes. 25 pays y sont abonnés et participent régulièrement aux stages. L’actuel Directeur Général Boubacar Keïta a été installé le jeudi 12 mai 2022 à la tête de l’institut.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
6 × 22 =