Home Santé Burkina Faso : 48 hôpitaux approvisionnés en poches de sang par le...

Burkina Faso : 48 hôpitaux approvisionnés en poches de sang par le Centre régional de transfusion sanguine de Ouagadougou

0
transfusion sanguine burkina
DG du CNTS, Dr Téwendé Rosine Kiba

Pour renforcer les compétences des journalistes sur l’activité transfusionnelle et sur la promotion du don de sang, le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) a organisé le 25 avril 2022, une visite guidée au Centre régional de transfusion sanguine de Ouagadougou.

Par Daouda Kiekieta

Outiller les hommes et femmes de médias sur la chaine transfusionnelle et les grands défis de la promotion du don de sang, c’est l’objet de la visite guidée organisée par le Centre régional de transfusion sanguine de Ouagadougou. Du service Collecte de sang au service Distribution en passant par le service Préparation et celui Contrôle de qualité, le CRTS est à pied d’œuvre 24h/24 pour assurer l’approvisionnement de quarante-huit (48) hôpitaux, publics comme privés, en produits sanguins.

Burkina transfusion sanguine
Dr Alice Konaté, chef de service Préparation au centre régional de transfusion sanguine

Après la collecte mobile, qui représente 70% des collectes, les poches de sang sont minutieusement traitées par le service Préparation. Selon le chef de service Préparation des produits sanguins labiles, Dr Laure Alice Konaté, la préparation consiste en la séparation des constituants sanguins en concentré de globule rouges, en plasma fin congelé, en concentré de plaquettes.

Ces séparations sont faites à l’aide des centrifugeuses, des soudeuses, des presses manuels, etc. « Si la collecte de sang a bien donné, il y a des moments où on reçoit cent (100) poches, deux cents (200) poches et même plus par jour pour préparation. Il y a des moments aussi où on ne reçoit que 10 poches, 20 poches alors que la demande de produits sanguins est très forte à Ouagadougou », explique Dr Konaté.

Le VIH, l’Hépatite B et C, et la Syphilis sont testés pour chaque poche de sang.

Burkina transfusion sanguine
Sibiri Sanon, chef de service Contrôle qualité

L’une des étapes importantes dans la chaine transfusionnelle est la qualification. Elle est assurée par le service Contrôle qualité. Après la séparation des constituants sanguins et leurs étiquetages informatiques, les produits sanguins passent au crible de la sérologie. Il s’agit de détecter les éventuelles anomalies contenues dans une poche de sang, à travers des appareils semi-automatiques, selon le Major de la section de sérologie, Sibiri Sanon.

« Pour qu’une poche de sang soit administrable à un patient, il faut qu’elle soit exempte des quatre marqueurs à savoir, le VIH, l’Hépatite B et C et la Syphilis », précise Sibiri Sanon. Cette étape permet d’éviter d’administrer des produits sanguins susceptibles d’aggraver la maladie d’un patient.

Les poches de sang qui arrivent à franchir l’étape de contrôle qualité sont distribuées gratuitement à environ 48 hôpitaux publics et privés par le service Distribution du CRTS de Ouagadougou. Environ 100 poches en moyenne sont distribuées par jour.

Burkina transfusion sanguine
DG du CNTS, Dr Téwendé Rosine Kiba

Sur la question de la supposée vente des poches de sang dans certains hôpitaux, la Directrice Générale du CNTS, Dr Téwendé Rosine Kiba, assure que même si le traitement de chaque poche de sang « coûte environ 35 000 franc FCFA au CNTS », la distribution se fait gratuitement. C’est l’occasion pour elle d’appeler les populations à jouer leur partition dans la dénonciation de ceux qui tenteront de vendre les poches de sang.

Le CNTS fait face aujourd’hui à d’énormes difficultés, selon la Directrice Générale. Les contraintes sécuritaires réduisent le nombre de sites de collecte, l’insuffisance des moyens financiers, le déficit de sang par rapport à la demande surtout pendant la période de juin à septembre.

Face à ces difficultés, la Directrice Générale du CNTS a invité les partenaires techniques et financiers de l’État à soutenir davantage les actions du CNTS.

Aux populations, elle les invite à se départir des préjugés et donner régulièrement leur sang pour sauver des vies, car dit-elle, « nul n’est à l’abri d’un besoin de sang ». A cet effet, les citoyens qui souhaitent donner leur sang ou avoir des informations sur les conditions du don de sang, peuvent appeler gratuitement le 78 47 77 77.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 ⁄ 3 =