Home Société Burkina Faso : 6 boulangeries fermées pour non respect du prix du...

Burkina Faso : 6 boulangeries fermées pour non respect du prix du pain

0

La faîtière des boulangeries avait annoncé le 24 mai 2022, l’augmentation du prix de la baguette de pain de 50 francs CFA. Le gouvernement a à son tour répliqué en disant que le prix reste inchangé. Le 25 mai, dans certaines boulangeries du pays, le prix du pain est passé à 200 francs CFA. Le contrôle des agents du ministère du commerce a permis de fermer 6 boulangeries qui n’ont pas respecté la loi. 

Par Rama Diallo

Une réunion du comité interministériel a eu lieu ce 25 mai. La question de l’augmentation du prix du pain était sur la table des discussions. Une rencontre est prévue le 26 mai avec les boulangers pour trouver une solution profitable à toutes les parties.

Au moment où les ministres étaient en réunion, une note de la faîtière des boulangeries annonce la fermeture de toutes les boulangeries à partir de minuit.

Le ministre en charge du commerce Abdoulaye Tall a annoncé à la sortie de la réunion que les agents de son ministère ont contrôlé 64 boulangeries le 25 mai dans les treize régions du pays.

Sur les 64 boulangeries contrôlées, 58 pratiquaient le prix normal. Cependant 6 boulangeries n’ont pas respecté la loi et des actions ont été prises contre celles-ci, a informé le ministre.

Il a indiqué que le 24 mai, les responsables de boulangeries ont déposé une correspondance au ministère du commerce pour informer de l’augmentation du prix du pain d’un tiers.

Cependant, le ministère a répondu aux boulangers que conformément à la loi, cette manière de faire est une pratique illégale de prix.

Le ministre a signifié que lors des échanges passés avec la faîtière des boulangeries un compromis n’a pas été trouvé.

«A plusieurs reprises nous avons aussi réaffirmé la volonté et la disponibilité du gouvernement à œuvrer avec l’ensemble des acteurs pour trouver une solution pour apaiser les difficultés auxquelles nous sommes confrontés qui du reste sont mondiales aujourd’hui» , a laissé entendre le ministre du commerce.

Concernant l’augmentation des prix des produits de première nécessité tels que le riz, le maïs, le mil et les produits importés comme l’huile, le savon et autres, Abdoulaye Tall a dit qu’une rencontre entre les importateurs, le ministère du commerce, le ministère des finances ainsi que la direction générale des douanes est prévu dans les jours à venir.

Cette rencontre a pour objectif selon lui, de voir comment chaque acteur peut faire des efforts pour contribuer à la baisse des prix des produits de première nécessité, pour l’intérêt général du peuple.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =