Home Développement Burkina-Faso : À la SOFITEX, Bobou Bayoulou doit travailler à « redonner espoir à nos...

Burkina-Faso : À la SOFITEX, Bobou Bayoulou doit travailler à « redonner espoir à nos coton-culteurs »  

0
Burkina Faso Coton
Bobou Bayoulou, nouveau directeur général de la SOFITEX

Il a pendant longtemps travaillé au sein de la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX). Bobou Bayoulou est désormais le directeur général de cette institution. Il a été nommé en conseil des ministres le 20 avril 2022. Qui est Bobou Bayoulou ? Portrait !

Par Nicolas Bazié

Économiste-Financier, Bobou  Bayoulou connait bien la SOFITEX, puisqu’il y a travaillé pendant environ 30 ans. La production cotonnière du Burkina Faso n’a certainement plus de secret pour lui.

Né à Tierkou dans la commune de Tcheriba, région de la Boucle du Mouhoun, Bayoulou a occupé plusieurs postes de responsabilité à la SOFITEX. Il a été directeur commercial de 1988 à 2000, responsable Intérimaire de l’audit et du contrôle interne et directeur des transports et de la logistique, cumulativement avec la fonction de Directeur Commercial.

Sa nomination le 20 avril a presque fait l’unanimité sur la toile. Connu pour son engagement et sa maitrise du domaine du coton, Bobou Bayoulou selon certaines opinions, est l’homme qu’il faut à la tête de la SOFITEX.

« Il lui reste à s’entourer d’une équipe aussi expérimentée que lui, pour redonner espoir à nos coton-culteurs et à l’économie nationale », écrit un citoyen. « C’est un grand monsieur. Il est l’un des meilleurs cadres compétents et dynamiques. C’est un bon gestionnaire », soutient un autre.

«Nous attendons de lui la relance de la production cotonnière du pays »

C’est un avis qui est partagé par certains anciens collaborateurs du nouveau DG. « Je sais que cet homme va faire rayonner la SOFITEX. Il est pétri d’expérience, il connait bien le monde du coton et des intrants pour pouvoir faire avancer la société », lance un de ses anciens collaborateur joint par téléphone.

Contacté aussi, un membre de l’Union nationale des sociétés coopératives de producteurs du coton du Burkina (l’UNPCB) qui a préféré garder l’anonymat confie : « C’est un homme qui connaît très bien la SOFITEX ».

Et d’ajouter : « Nous attendons de lui la relance de la production cotonnière du pays ». En effet, pendant des années, le Burkina Faso était le leader de la production du coton en Afrique. La quantité, mais surtout la qualité de son coton y était pour beaucoup dans ce positionnement.

La qualité, Bobou  Bayoulou sait bien que c’est un facteur de compétitivité. Car, de 2008 à 2014, il a dirigé l’Association burkinabè pour le management de la qualité (ABMAQ). En plus, il a été administrateur représentant la SOFITEX au Conseil d’administration du Conseil Burkinabè des Chargeurs (CBC) de 2003 à 2009 et de la CITEC  de 1998 à 2009.

Bobou Bayoulou était jusqu’au 20 avril 2022, le directeur général de la Société africaine des produits phytosanitaires et d’insecticides (SAPHYTO).

Dans cette société, avec l’aide de ses collaborateurs, il avait la lourde charge de proposer aux producteurs, une large gamme de produits permettant le développement du potentiel agricole des principales spéculations agricoles du Burkina : coton, maïs, mil, riz, cultures maraîchères. Il a occupé ce poste depuis novembre 2016.

« Je suis arrivé à la SAPHYTO en 2011 et j’ai travaillé avec trois directeurs généraux. Parmi eux, Bobou Bayoulou était l’un des meilleurs. Je dis cela parce que c’est agréable de travailler avec ce monsieur », indique un ancien collaborateur du nouveau directeur général de la SOFITEX.

Et de poursuivre : « Lorsque monsieur Bayoulou est arrivé à la SAPHITO en 2016, le chiffre d’affaire de la société était à 9 milliards de francs CFA. En 2017, soit un an après son arrivée, notre chiffre d’affaire est monté à 12 milliards et 13 milliards de francs CFA en 2018.

Progressivement, on a pu atteindre un chiffre d’affaire de 15 milliards. Ce sont des chiffres qu’on avait jamais pu atteindre à la SAPHYTO ».

Selon notre interlocuteur, Bobou Bayoulou a sa manière de travailler et qui marche bien. « Quand il est arrivé, il a donné la possibilité à chacun de libérer son génie créateur. Il est très reconnaissant cet homme.

Il sait féliciter un travailleur quand il produit un bon travail. C’est un homme qui n’hésite pas aussi à taper du poing sur la table quand ça ne va pas. C’est ça un bon dirigeant ».

La reconquête de la place du Burkina parmi les pays producteurs de coton en Afrique

Sur le plan social, le nouveau DG de la SOFITEX « est assez spécial », confie son ancien collaborateur, qui  ajoute qu’il est toujours proche et engagé avec le personnel. « Même étant désormais à la société cotonnière, je n’hésiterai pas, au besoin, à aller taper à sa porte pour approfondir mes connaissances avec lui. Car, c’est un enseignant et on apprend toujours avec lui »,  conclu-t-il.

Le coton est le premier produit agricole d’exportation au Burkina Faso avec par exemple, une production de 472 000 tonnes en 2020/2021. Cependant, seulement moins de 2% de cette production est transformé.

Conséquence, le pays importe annuellement environ 70 milliards de FCFA de produits textiles finis. C’est ce qui est ressorti du Salon international du coton et du textile (SICOT) édition 2021. Pourtant, Le coton occupe une place de choix dans l’économie burkinabé. Il contribue pour plus de 4% au PIB national ou de la richesse nationale.

Dans la filière, l’activité d’égrenage et la valorisation de la fibre ainsi que des coproduits sont assurées par plusieurs sociétés dont la principale est la SOFITEX. Et la Société burkinabè des fibres textiles compte pour 80 % de la production nationale de coton, à travers son réseau de producteurs répartis dans sept (7) régions du pays.

En septembre 2021, le département américain de l’agriculture (USDA) avait indiqué dans son rapport, que le Burkina Faso avait semé une superficie de plus de 600 000 hectares. Dans la campagne cotonnière 2021-2022,le pays est classé à la quatrième place derrière la Côte d’Ivoire, le Bénin et le Mali qui est le premier producteur en Afrique avec 820 000 tonnes de coton pour la campagne 2020/2021.

Ainsi, à la tête de la SOFITEX, Bobou Bayoulou fera certainement face à un gros défi qu’est la reconquête de la place du Burkina Faso parmi les pays producteurs du coton en Afrique, tout en assurant un meilleur approvisionnement en intrants de la filière coton. Son expérience dans la filière pourrait  contribuer à relever le niveau de la production du Burkina.

Son prédécesseur, Wilfrid Yaméogo a dû faire face à un moment donné de sa gestion, à des ‘’secousses’’, avec l’arrestation de trois cadres de la SOFITEX  en 2020, dans une affaire de malversations financières de près de 90 millions de francs CFA. Bobou Bayoulou devrait donc travailler à assainir les comptes de la société, afin de la rendre plus compétitive.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
13 × 8 =