Home Société Burkina Faso: actions humanitaires, l’armée burkinabé aux petits ...

Burkina Faso: actions humanitaires, l’armée burkinabé aux petits soins des populations

0
populations
Des populations aux petits soins des forces de défense et de sécurité lors des opérations de sécurisation

Au-delà de la lutte contre le terrorisme, les Forces armées ont organisé le 4 juin 2022, des consultations gratuites et une distribution de médicaments au profit des populations de Bourasso (province de la Kossi). Ces actions humanitaires entrent dans le cadre des opérations de sécurisation en cours dans la région de la Boucle du Mouhoun, dénommée Djitou, selon le bulletin mensuel d’information sur les opérations de sécurisation nationale du 15 mai au 15 juin 2022. Cela vient s’ajouter à la longue liste des actions menées par l’armée, au profit des populations.

Par Aminata Ouédraogo, stagiaire

L’armée burkinabè veut travailler à mériter la confiance des populations, surtout dans ce contexte marqué par le terrorisme. C’est pourquoi elle est aux côtés de ces populations, pour leur offrir quelques soins médicaux, et mener certaines actions humanitaires. « Ces actions de soutien aux populations constituent un levier important, dans la lutte contre le terrorisme. Elles permettent de renforcer les liens entre les forces engagées et les populations civiles », peut-on lire dans le bulletin mensuel de l’armée.

En plus, l’armée entreprend également des actions humanitaires, en témoignent plusieurs opérations organisées par les Forces armées notamment l’opération Djitou, dans la Boucle du Mouhoun. Elle a permis aux Forces armées Nationales de poursuivre leurs actions humanitaires. A noter que près de 600 personnes sont soignées par les Forces armées à Bourasso, dans la province de la Kossi, selon l’armée.

l'armée burkinabè
Des forces de défense et de sécurité s’occupant des patients lors des opérations de sécurisation

Ces Actions Civilo-Militaires (ACM), qui ont pour bénéficiaires les populations civiles, les Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP), les autorités locales, ainsi que les personnels de l’administration et des sociétés publiques contribuent à renforcer la résilience des populations durement touchées par les effets de l’insécurité. Il y a aussi l’opération Kana 3, conjointement menée par l’armée burkinabè et nigérienne, qui s’est déroulée du 4 au 10 juin 2022 et a permis d’apporter des soins médicaux aux populations.

Les forces armées burkinabè et nigérienne ont mené conjointement une opération dénommée Taanli 3 du 2 au 25 avril 2022 à la frontière entre les deux pays. Cette opération a été l’occasion pour les forces armées de ravitailler les populations en vivres et en médicaments. Au moins 200 tonnes de vivres ont été livrées.

Le 23 mai 2022, les unités militaires ont assuré l’escorte de 300 tonnes de vivres et de 14.000 litres de carburant, au profit de la ville de Titao, dans la province du Loroum, région du Nord. Plusieurs centaines de civils ont également bénéficié de la sécurisation du trajet Ouahigouya-Titao, pour mener leurs activités et se déplacer dans la zone. Cette escorte au profit des populations a été reconduite trois fois au cours du mois écoulé.

La population de Djibo dans le Sahel a également, le 26 mai 2022, bénéficié d’une escorte logistique au profit des commerçants et des habitants de la zone. Ce sont en tout, plus de 100 camions de marchandises diverses qui ont fait leur entrée dans la ville, au grand bonheur des populations.

Les Forces de Défense et de Sécurité sont également engagées dans la sécurisation du processus d’organisation des examens scolaires. Du transport des sujets à la sécurisation des sites, les FDS apportent leur appui au ministère chargé de l’Éducation, pour permettre la tenue des examens scolaires dans de bonnes conditions.

L’opération conjointe Taanli 2, effectuée entre le 25 novembre et 09 décembre 2021 a encore permis aux forces armées de mener des actions civilo- militaires au profit des populations.

Dans cette lutte contre le terrorisme, l’armée a plus que jamais besoin du coup de main des populations, en matière de renseignement. D’où la nécessité de faire en sorte que les civils des localités à fort défi sécuritaire prennent l’engagement de collaborer avec les FDS, surtout quand on sait que le renseignement est gage de moyen efficace de lutte contre le phénomène du terrorisme.

Lire aussi: Terrorisme au Burkina Faso: 108 terroristes tués dans deux opérations entre le 15 mai et le 15 juin 2022

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
17 + 26 =