Home Sécurité Burkina Faso : Affaire détournement de camions citernes, un business qui ne...

Burkina Faso : Affaire détournement de camions citernes, un business qui ne dit pas son nom ?

0
détournement de camions citernes
photo d'illustration de camions citernes

Quatorze camions citernes contenant du carburant ont été détournés le 14 juin 2022 sur l’axe Kantchari-Matiacoali, dans la région de l’Est. C’est une nouvelle affaire qui vient s’ajouter à la longue liste de camions citernes détournés avec leur contenu, dans un contexte marqué par le terrorisme.

Par Nicolas Bazié

On a entendu par le passé un ou deux camions transportant du carburant détournés par des terroristes au Burkina Faso. Et cela à plusieurs reprises. Mais, le détournement de 14 camions citernes, c’en est vraiment de trop. N’est-ce pas un business qui ne dit pas son nom qui se cache derrière cette histoire ?

Les chauffeurs de ces camions citernes détournés sont-ils des livreurs de terroristes ? Comment des terroristes peuvent-ils se ravitailler en carburant aussi facilement ? Comment peut-on imaginer que 14 camions citernes puissent disparaître en brousse en un clic? Voilà autant de questions que de nombreux Burkinabè se posent.

Le lieutenant-colonel Didier Yves Bamouni, commandant du Commandement des opérations du théâtre national (COTN) avait pourtant invité les transporteurs d’hydrocarbure à signaler leurs déplacements vers les zones d’insécurité. C’était le 3 juin 2022 lors d’un point de presse.

« C’est l’occasion pour moi d’inviter les transporteurs, surtout ceux œuvrant dans le domaine des matières sensibles, à mieux coordonner avec les forces de défense et de sécurité, pour ne pas se retrouver complices directs ou indirects dans le renforcement des capacités des groupes armés terroristes », avait-il lancé. Mais, le détournement du mardi 15 juin s’est fait 11 jours après la sortie du Lieutenant-colonel Didier Bamouni.

La question que l’on pourrait se poser dans ce sens, c’est est-ce que l’appel du commandant du Commandement des opérations du théâtre national (COTN) a été entendu par ces transporteurs ? Si oui comment se fait-il que des gens prennent le risque de traverser des zones à fort défi sécuritaire sans une escorte militaire?

En mai 2021, la Brigade mobile des douanes de Ouagadougou annonçait avoir saisi « 67 000 litres d’essence d’une valeur marché intérieur estimée à 40 200 000 F CFA ». Ce qui montre que la fraude qui gangrène le pays est assez sérieuse, et qu’elle doit être combattue sous toutes ses formes.

Cette histoire de détournement de camions citernes est un phénomène qu’il va falloir endiguer au plus vite, parce que c’est sans doute le carburant qui permet aux groupes armés terroristes de se déplacer comme bon leur semble, pour mener des attaques meurtrières.

En plus, les autorités doivent ouvrir l’œil et surtout le bon, pour mieux cerner cette affaire qui semble louche et non catholique. S’il y a des complices directs, la loi doit être appliquée dans toute sa rigueur.

Lire aussi: Burkina Faso : L’armée invite les transporteurs d’hydrocarbure à signaler leurs déplacements vers les zones d’insécurité

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
14 ⁄ 7 =