Home Sécurité Burkina Faso : attaque de Gaskindé au moins 27 militaires qui ont...

Burkina Faso : attaque de Gaskindé au moins 27 militaires qui ont été tués

0
Attaque de Gaskindé
Image illustrative

Le 26 septembre 2022, un convoi de ravitaillement a fait l’objet d’une attaque terroriste meurtrière à Gaskindé dans la province du Soum, région du Sahel. 11 militaires ont été tués selon le gouvernement d’alors. Dans une note interne à l’armée que libreinfo.net a pu consulter le mardi 4 octobre 2022, il est indiqué que ce sont au total 27 militaires qui ont été tués. Ces soldats seront inhumés le vendredi 7 octobre à Ouagadougou.

Par Tatiana Kaboré

L’attaque du convoi de ravitaillement à Gaskindé a fait 27 militaires tués, selon une note interne de l’armée, qui indique que les 27 soldats seront inhumés le vendredi 7 octobre prochain à Ouagadougou.  

Le gouvernement du Lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba renversé le dimanche 2 octobre dernier par un coup d’Etat perpétré par le capitaine Ibrahim Traoré avait établi comme bilan provisoire 11 militaires tués et 28 blessés dont 20 militaires, 1 VDP et 7 civils.

Le gouvernement avait aussi indiqué qu’une cinquantaine de civils sont portés disparus, signifiant également qu’il y a eu d’importants dégâts matériels. A l’issue du conseil des ministres du 28 septembre, le ministre délégué chargé de la Défense, Silas Keïta avait affirmé qu’il y a eu des « complicités malheureuses » dans ladite attaque.

«Pour l’instant nous allons nous taire sur les actions en cours. Il y a eu des complicités malheureuses dans cette attaque », a-t-il fait savoir.

72 heures après l’attaque, le chef de l’Etat d’alors, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba s’est rendu à Djibo. L’objectif était de témoigner de sa compassion à ses frères d’armes du 14ème Régiment interarmes (14è RIA) victimes de l’embuscade et leur remonter le moral. Il avait rassuré que les auteurs de ces attaques « seront traqués par tous les moyens ». 

Le jour suivant son déplacement à Djibo, le vendredi 30 septembre, une mutinerie a éclaté dans la capitale et ce, jusqu’au samedi 1er octobre. Une mutinerie qui a conduit à la chute du Lieutenant-colonel Damiba et à la prise du pouvoir par le Capitaine Ibrahim Traoré chargé de la poursuite des affaires courantes en attendant la désignation d’un président de Transition civil ou militaire.

Lire aussi: Burkina Faso: Attaque de Gaskindé, le chef de l’État remonte le moral de la troupe à Djibo

Si ce sont 27 militaires qui ont été tués lors de l’attaque à Gaskindé, qu’en est-il des civils portés disparus tels qu’annoncés par les dirigeants d’alors ?

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
25 − 1 =