Home Sécurité Burkina Faso : attaques par des Burkinabè, « une sorte de guerre...

Burkina Faso : attaques par des Burkinabè, « une sorte de guerre civile montée de toutes pièces…», Ollo Mathias Kambou

0
collectif «Mobilisation des intelligences pour le Faso»
Le porte-parole provisoire Ollo Mathias Kambou à droite et le président d'honneur Pr Étienne Traoré au milieu

Le collectif «Mobilisation des intelligences pour le Faso» s’est entretenu avec des journalistes le 26 juillet 2022 à Ouagadougou. Dans les échanges, il s’est penché sur la situation nationale du pays. Les membres de ce nouveau collectif demandent la démission du Président Paul-Henri Damiba, pour «incapacité» à sauver le Burkina Faso du terrorisme. 

Par Nicolas Bazié 

« Nous, collectif d’Intelligences, appelons à une mobilisation verticale et horizontale des patriotes des villages, communes, provinces et régions du Burkina Faso pour barrer la route au projet de restauration de l’ordre ancien entrepris par les acteurs du MPSR, qui, par la violence et/ou la ruse, la tromperie, cherchent à remettre en cause les acquis démocratiques (de plus de 30 ans de lutte citoyenne républicaine)». C’est le message lancé le 26 juillet par Ollo Mathias Kambou, porte-parole provisoire du collectif. 

Selon ce doctorant en sciences de la population, le Président Damiba a largement montré son «incapacité et l’incompétence à sauver le Burkina Faso en jugulant la crise sécuritaire». Pour ce faire, le collectif demande sa démission et la dissolution du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR). 

« Lentement mais inexorablement, les tentacules de cette guerre (le terrorisme) inédite ont engendré l’effondrement et la perte de parties entières de notre territoire, privant ainsi notre pays d’une grande partie de sa force vitale», clame Ollo Mathias Kambou.

L’Assistant de Recherche va plus loin en déclarant que l’ancien Président Blaise Compaoré a ouvert «imprudemment» «les frontières de notre pays à des terroristes potentiels ou réels qui l’ont infiltré et s’y sont suffisamment installés pour le connaître aussi bien sinon mieux que les Burkinabè eux-mêmes». 

A l’en croire, les attaques incessantes aujourd’hui depuis l’intérieur du territoire laissent croire à tort que ce sont les Burkinabè qui font la guerre aux Burkinabè. « Une sorte de guerre civile montée de toutes pièces pour justifier une réconciliation nationale amnésique !», a-t-il dit. 

Au début des indépendances, les dirigeants n’étaient pas aussi pourris comme aujourd’hui, indique l’enseignant chercheur à la retraite Pr Étienne Traoré qui est le président d’honneur du collectif. « On est totalement pourri. On ne peut pas continuer comme ça », a conclu l’ancien professeur en philosophie morale et politique.

Le collectif «Mobilisation des intelligences pour le Faso» est une  Organisation de la société civile (OSC) et non un parti politique qui, chaque mois, va sortir pour donner son point de vue, sur la vie politique nationale. 

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
4 × 27 =