Home Economie Burkina Faso : Augmentation du prix du pain, « nous présentons humblement...

Burkina Faso : Augmentation du prix du pain, « nous présentons humblement nos excuses à nos consommateurs », Omar Yugo

0

L’affaire augmentation du prix de la baguette de pain au Burkina Faso a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Après les publications des communiqués entre le gouvernement et la faîtière des boulangers, une rencontre a eu lieu ce 26 mai 2022 à la primature à Ouagadougou. C’est le premier ministre Albert Ouédraogo himself qui préside les débats. A l’issue de la rencontre, les discours donnent l’impression que le problème est un peu résolu.

Par Nicolas Bazié

La “hache de guerre” a-t-elle été enterrée ? En tout cas, c’est l’impression qu’on a après une rencontre entre le gouvernement et la faîtière des boulangers sur le prix de la baguette de pain qui a fait tant de bruit. Les discours ‘’after’’ rencontre montrent à souhait qu’un terrain d’entente a été trouvé.

Le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, avec un air de satisfaction déclare : « La faîtière a regretté les actes d’augmentation du prix du pain de façon unilatérale et nous avons félicité l’ensemble des acteurs de cette prise de conscience, pour ce qui s’est passé et nous partons main dans la main pour trouver des solutions durables au secteur économique qui est la boulangerie au Burkina Faso ».

Parvenir à cette « prise de conscience » de la part des boulangers n’a pas été simple, surtout qu’on sait qu’ils avaient même demandé à toutes les boulangeries, le 25 mai, de fermer leurs portes, après que le ministère du commerce ait fermé six boulangeries qui avaient osé augmenter le prix de la baguette de pain de 200 g de 50F.

A la rencontre de ce 25 mai 2022, au premier ministère, les boulangers disent reconnaître avoir fauté dans leur entêtement et ont présenté leurs excuses. « Nous avons demandé au gouvernement d’accepter d’abord nos excuses par rapport à notre sortie un peu unilatérale et indépendante de notre volonté», confie Omar Yugo, porte-parole de la faîtière des boulangeries.

Ils ont aussi demandé la « libération » des boulangeries qui ont été mises sous scellé. « Nous nous engageons à lever les fermetures des boulangeries », a-t-il lancé.

Omar Yugo et ses collègues sont unanimes que le gouvernement travaille à trouver une solution pour tous, dans cette affaire qui n’arrange presque personne.

«Aujourd’hui, nous avons le sentiment que le gouvernement est engagé à nous aider à trouver des solutions, par rapport à notre problème », reconnaît le porte-parole de la faîtière des boulangeries qui soutient que : « Il n’est de gaité de cœur pour personne de vouloir abusivement augmenter les prix du pain. Nous présentons humblement nos excuses à nos consommateurs».
www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 − 4 =