Home Société Burkina Faso : BEPC 2022, à Tenkodogo, des candidats déplacés internes réagissent...

Burkina Faso : BEPC 2022, à Tenkodogo, des candidats déplacés internes réagissent par rapport aux sujets

0

Les épreuves de l’examen du BEPC session 2022 ont débuté le jeudi 2 juin 2022 sur l’ensemble du territoire national. Suite au phénomène d’insécurité que vit le pays, des établissements d’enseignement secondaires ont été fermés. Libreinfo.net a recueilli les impressions de certains candidats déplacés internes suite aux épreuves du premier jour de la composition, dans l’enceinte du Lycée Riâlé de Tenkodogo, dans la région du Centre-Est.

Par Natabzanga Jules Nikièma, Correspondant Tenkodogo

A l’instar d’autres candidats à l’échelle nationale, 7960 élèves des classes de 3e dans la province du Boulgou ont été inscrits pour prendre part à cet examen de fin du premier cycle de l’enseignement post-primaire. Parmi eux, il y a des candidats déplacés internes et des candidats délocalisés.

A notre arrivée, dans l’enceinte de l’établissement c’était la pause de 12h. La cour était bruyante et pleine de candidats qui s’entretenaient en sous-groupes. Certains retiraient leurs vélos au parking.

« Je pense à la réussite car je vois que les épreuves sont abordables »

D’autres également étaient assis à l’ombre en train de réviser leurs leçons pour affronter les épreuves dans la soirée. Ils venaient de composer l’épreuve de Science de la Vie et de la Terre.

Asseta Ligrene est une candidate en provenance du CEG de Oumnonghin. Pour elle, au regard des épreuves qu’elle venait de composer, elle s’est dite confiante à un succès. « Je pense à la réussite car je vois que les épreuves sont abordables », dit-elle, évoquant cependant des difficultés. « Le problème est qu’en SVT, le programme n’a pas été épuisé et nous avons reçu les cours sur les thèmes 4 et 5 en photocopie », a -t-elle déploré.  

Burkina BEPC
Asseta Ligrene candidate en provenance du CEG de Oumnonghin.

Également, en mathématiques, elle a laissé entendre que les cours n’ont pas été approfondis au regard de la situation sécuritaire.

« Ma difficulté a été au niveau de l’épreuve de SVT car on n’a pas épuisé le programme »

Quant à Drouane Kéré, il a été délocalisé avec d’autres candidats dans le mois de mai. « Nous n’avons pas pu terminer nos programmes. C’est la semaine passée seulement qu’on a pu terminer les cours. En SVT, les épreuves étaient difficiles », a-t-il dit.

Pour l’épreuve de français, il a estimé qu’elle a été abordable car il s’agit d’une matière littéraire où les cours ont été abordés dans les classes antérieures.  

Aïssetou Sondé est une candidate du Lycée de Ouanda dans la commune de Bané. Elle a rappelé que leur établissement a été fermé pour cause d’insécurité depuis le 10 novembre 2021 et elle a repris les cours le 7 mars 2022 au Lycée Rialé.  Elle a partagé la même inquiétude. « Ma difficulté a été au niveau l’épreuve de SVT car on n’a pas épuisé le programme », fait-elle savoir.

Burkina BEPC
Aïssetou Sondé est une candidate du Lycée de Ouanda dans la commune de Bané

Tous gardent cependant espoir qu’ils seront des admis à l’examen du BEPC session 2022.

En rappel, la province du Boulgou compte 60 candidats déplacés internes délocalisés, composés de 28 garçons et 32 filles sur 116 élèves initialement inscrits.

 www.libreinfo.net 

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
12 × 19 =