Home Politique Burkina Faso : Chronogramme électoral, « nous devons tous suivre de bout...

Burkina Faso : Chronogramme électoral, « nous devons tous suivre de bout en bout », Alassane Bala Sakandé 

0
Chronogramme électoral
Rencontre des membres du gouvernement avec la classe politique burkinabè

Le chef du gouvernement Albert Ouédraogo a rencontré les acteurs de la classe politique burkinabè, le mercredi 29 juin 2022 à Ouagadougou, pour leur informer du chronogramme électoral de la Transition qui sera remis à la CEDEAO, le 3 juillet prochain. Si certains hommes politiques ont manifesté leur satisfaction, d’autres par contre ont exprimé leur mécontentement.

Par Nicolas Bazié 

Ils étaient presque tous présents dans la salle de travail du premier ministère le 29 juin. Il s’agit d’une question d’élections et personne n’a voulu rater ce moment. Les acteurs politiques du pays veulent être au parfum du chronogramme de la Transition qui sera remis au médiateur de la CEDEAO, Mahamadou Issoufou, le 1er juillet, à l’occasion du sommet extraordinaire du 3 juillet prochain. 

Dans le chronogramme électoral, l’accent a été mis sur les élections et la sécurité nationale. « Nous avons insisté sur deux aspects. Il s’agit de la restauration de la sécurité et l’organisation des élections, pour un retour à l’ordre constitutionnel normal», déclare le premier ministre Albert Ouédraogo.

Albert Ouédraogo
Le Premier ministre de la transition burkinabè, Albert Ouédraogo lors de la rencontre avec la classe politique

Dans le cadre du dialogue avec la CEDEAO, le chef du gouvernement a fait noter que les acteurs politiques ont été approchés. « Nous avons recueilli leurs suggestions», indique Albert Ouédraogo qui précise que ce dialogue se fait entre la CEDEAO et le gouvernement. « Nous attendons de la classe politique, un accompagnement, et nous avons constaté une bonne prédisposition des acteurs», ajoute-t-il. 

 Cette rencontre est  un « spectacle pour faire plaisir à la CEDEAO »

Les ex opposition politique et opposition non affiliée (ONA) ont unanimement salué la démarche du gouvernement, et ont pris l’engagement d’apporter leurs contributions, pour une meilleure tenue des élections en février 2025. 

Cependant, l’Alliance des partis et formations politiques de l’ex majorité présidentielle (APMP) voit les choses différemment. Selon son porte-parole Alassane Bala Sakandé, la rencontre n’était qu’une comédie. «C’est du spectacle pour faire plaisir à la CEDEAO», a clamé l’ancien président de l’Assemblée nationale sous Roch Kaboré. Selon lui, personne n’a été impliquée dans l’élaboration du chronogramme qui doit être soumis à la CEDEAO le 3 juillet 2022.

classe politique
Bala Alassane Sakandé, porte-parole de l’Alliance des partis et formations politiques de l’ex majorité présidentielle (APMP)

 

«On nous a juste donné de l’information, on ne nous a pas demandé notre contribution », ajoute Alassane Bala Sakandé qui indique qu’il va falloir de l’inclusion dans cette affaire. «Ce que nous avons vu ce soir est une exclusion », a-t-il dit. 

Il trouve que pour une question aussi importante que celle de l’organisation des élections, il faut associer tout le monde.  « l’APMP et même la classe politique n’ont pas été associées. Nous devons tous suivre de bout en bout », insiste Bala Sakandé . Et de conclure que: «Pour lutter contre le terrorisme, il faut l’inclusion  et la participation de tous». 

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
17 ⁄ 1 =