Home Sécurité Burkina Faso: Coup d’Etat, des manifestants se prononcent

Burkina Faso: Coup d’Etat, des manifestants se prononcent

0
Coup d'Etat au Burkina
Des manifestants qui saluent des soldats burkinabè pour leur courage

Depuis le 30 septembre 2022, un second Coup d’Etat militaire a été opéré au sein du MPSR du LCT Sandaogo Paul Henri Damiba. Renversé seulement en moins de neuf mois de pouvoir par le jeune Capitaine Ibrahim Traoré, il y a eu une tentative de résistance jusqu’à ce dimanche 2 octobre 2022 où une déclaration officielle a été lue à la télévision nationale du Burkina. La population, exacerbée par le phénomène du terrorisme très dégradant, est sortie massivement, comme en 2014, soutenir le nouvel homme fort. Libreinfo.net a recueilli les sentiments de certains manifestants dans les rues de Ouagadougou.

Par Natabzanga Jules Nikièma

Une marée humaine attendant la fin de la déclaration du jeune Capitaine Ibrahim Traoré et scandant à la fois le nom « Traoré », « non à Damiba », certains criaient de joie le 2 octobre. D’autres, paradent à motos où ils klaxonnent. La température monte surtout lorsque les manifestants voient survoler au-dessus du ciel un hélicoptère.

Après avoir harangué une petite foule Oshibi Jhoan, un artiste musicien burkinabè a accepté se prêter à nos questions.

« Nous n’avons pas voulu encore sortir dans la rue. Mais au nom de notre patrie, au nom de la dignité nous sommes obligés d’être dans la rue aujourd’hui. Non pas pour encourager les putchs dans le monde, pas pour encourager les coups d’Etat. Mais, dans la rue, pour la vérité et la dignité de notre peuple », soutient l’artiste musicien.

Il poursuit: « Pendant très longtemps, nous avons observé croyant que monsieur Damiba était venu dans la lignée de nos ancêtres et tous ceux qui se sont battus pour la dignité de notre nation. Quelques mois plus tard nous avons observé l’usurpation de la lutte historique de notre nation ».

Il conseil le jeune Capitaine de prendre la voie de la vérité, la voie de la justice et le peuple burkinabè va l’accompagner jusqu’à la victoire finale car le Burkina Faso, selon lui, n’a jamais perdu un combat. « Nous gagnerons et nous prouverons au monde entier que nous sommes dignes », a-t-il dit.

« Nous pensons que le capitaine Traoré ne va pas dévier. S’il dévie, nous serons encore dans la rue », a-t-il mis en garde.
Sita Sawadogo, un manifestant et commerçant au marché du 10 Yaar, a félicité les manifestants qui ont accepté prendre le risque en sortant massivement pour accompagner l’armée dans ce nouveau coup d’Etat.

«Notre manifestation dans la rue aujourd’hui, c’est pour accompagner le jeune Capitaine Ibrahim Traoré », a-t-il lancé, demandant le retour de la paix.

Pour lui, « il faut qu’on laisse le jeune Capitaine qui a eu le courage de mener ce coup d’Etat, poursuivre son œuvre afin que la sécurité revienne au pays ».

Très serein, Ismaël Sana, un autre jeune manifestant met en garde les hauts gradés de l’armée. « Nous ne voulons pas que les hauts gradés de l’armée dérangent le jeune Capitaine dans sa vision pour la libération du peuple meurtri par le terrorisme ».

Lire aussi: Burkina Faso: Paul Henri Damiba pose sept conditions pour démissionner du pouvoir

Il s’indigne contre les Généraux qu’il estime vouloir retirer le pouvoir des mains des jeunes déterminés. « Où étiez-vous sans pouvoir renverser Damiba?», s’était-il interrogé. « Nous sommes derrière l’armée et particulièrement le jeune Capitaine » a-t-il conclut.

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
11 + 16 =