Home Economie Burkina Faso : Daouda Kirakoya, d’agent de catégorie C à Directeur Général des...

Burkina Faso : Daouda Kirakoya, d’agent de catégorie C à Directeur Général des Impôts

0
Burkina impôts
Daouda Kirakoya, nouveau directeur général des impôts

La Direction générale des impôts (DGI) a un nouveau DG en la personne de Daouda Kirakoya, inspecteur des impôts. Il a été nommé le mercredi 20 avril 2022 au conseil des ministres.

Par Daouda Kiekieta

Le nouveau Directeur Général des impôts est bien connu dans l’environnement du Fisc. Daouda Kirakoya a entamé sa carrière en tant que cadre C avant de devenir inspecteurs des impôts grâce aux concours professionnels. De la caisse aux tâches de conception en passant le contrôle fiscal, M. Kirakoya a une bonne maîtrise des rouages de l’administration fiscale.

De 2012 à 2014, il était cumulativement Directeur provincial des impôts du Kourwéogo et Receveur des impôts, des domaines et de la publicité foncière de ladite Direction.

En 2014, il devient Chef de service d’assiette de la Direction du centre des impôts Ouaga VI. Poste qu’il a occupé jusqu’en 2016 avant d’être nommé, fin 2016, Chef de service d’assiette de la Direction des impôts du Centre Ouaga I. Après deux années de service dans ce poste, il prend les commandes de la Direction de moyennes entreprises du Centre III (DME-CIII), à partir de 2019 jusqu’à sa nomination au poste Directeur Général des Impôts le mercredi 20 avril 2022. Il remplace ainsi le Directeur Général sortant, Moumouni Lougué, qui est parti à la retraite en début février 2022.

Le nouveau Directeur Général est positivement apprécié par ses collaborateurs. « Il est reconnu par les travailleurs des impôts pour son sens de management, de leadership et d’innovation », dira un de ses collaborateurs.

Par ailleurs, Daouda Kirakoya s’est investi dans le social. A ce titre, jusqu’à sa nouvelle nomination, il était le Président du conseil d’administration de la Mutuelle des travailleurs du Fisc (MUTRAF). « Par son sens de l’innovation et son leadership, il a fait de cette Mutuelle un outil de protection sociale au profit des travailleurs des impôts », nous confie un autre collaborateur.

En 2021, la Direction générale des impôts (DGI) a réalisé un taux de recouvrement de 109,85% soit 1050 927 670 090 de francs CFA. Dans un contexte sécuritaire de plus en plus délétère dans plusieurs zones du pays, Daouda Kirakoya et son équipe ont donc du pain sur la planche car il faut maintenir la bonne performance.

Pour l’année fiscale 2022 par exemple, la DGI doit recouvrer environ 1 105 milliards francs CFA pour le budget de l’État.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 ⁄ 1 =