Home Société Burkina Faso : Demande de réunion du Conseil de sécurité de l’ONU...

Burkina Faso : Demande de réunion du Conseil de sécurité de l’ONU par le Mali, un collectif d’OSC dénonce la lenteur du Conseil

0

Le collectif des organisations de la société civile pour le Sahel (COSC/Sahel) a condamné, le mercredi 07 septembre 2022 à Ouagadougou, la lenteur du Conseil de sécurité des Nations Unies à répondre à la demande de la tenue d’une réunion d’urgence introduite par les autorités maliennes. Bamako affirme disposer des preuves que l’armée française a livré des armes aux groupes armés terroristes. 

Par Daouda Kiekieta 

Le 15 août dernier, le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop a écrit une lettre au Conseil de sécurité, accusant Paris de soutenir des groupes jihadistes.

Bamako dit posséder des preuves que l’armée française Barkhane livre des armes et du renseignement aux groupes terroristes. Près d’un mois après la réunion demandée, le Mali n’est toujours pas convoqué.

Pour le COSC/Sahel, cette “lenteur” de l’ONU à répondre à la demande du Mali est condamnable.

« En cas de rejet de la tenue de cette session d’urgence par l’ONU, nous demandons aux autorités maliennes de rendre publique les preuves accablantes de la complicité de l’armée française Barkhane avec les groupes armées terroristes», lance Larba Israël Lompo, porte-parole du collectif lors d’une conférence de presse.

A cette occasion, le collectif des organisations de la société civile pour le Sahel dit proclamer le deuil de l’emblème de la France, qu’ils jugent être le pouvoir mythique qu’utilise le pays pour intervenir militairement dans les pays d’Afrique.

« Nous présentons au monde entier la dépouille mortelle de cet emblème de la France qu’est le coq et qui se change en prédateur des emblèmes des pays africains», indique Larba Israël Lompo en présentant un coq mort et peint par les couleurs du drapeau français. 

En rappel, sur la question de la requête du Mali auprès de l’ONU, un pays membre devrait porter la requête devant le Conseil de sécurité.  Le  Mali n’étant pas lui-même membre du Conseil ne peut pas porter cette demande.

C’est la condition pour que sa requête soit prise en compte. Malgré que  la Russie soit l’un des partenaires sûrs de Bamako et membre du Conseil de sécurité, elle n’a pas porté cette demande au conseil. 

www.libreinfo.net 

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 + 29 =