Home Sécurité Burkina Faso : Des jeunes prêts à combattre auprès des forces de...

Burkina Faso : Des jeunes prêts à combattre auprès des forces de défense et de sécurité

0
recrutement de 50 000 volontaires
Auguste Komsongo

Le Burkina Faso a lancé le 25 octobre 2022 le recrutement de 50 000 volontaires pour la défense de la patrie (VDP). Ces civils vont renforcer les rangs de l’armée dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Dans la région du Centre, quel est l’engouement autour de ce recrutement ?

Par Rama Diallo

Au gouvernorat du centre ce vendredi, on aperçoit quelques personnes venus déposer leurs dossiers pour le recrutement des Volontaires pour la défense de la patrie. Parmi eux, Edwige Kaboré, accompagnée par son père.

« Je veux combattre pour mon pays», a indiqué la jeune déscolarisée. L’année dernière elle a passé le BEPC, nous fait-elle comprendre tout en précisant que malheureusement elle n’a pas réussi à son examen.

Pourtant, elle comptait sur son examen pour pouvoir déposer le concours de la gendarmerie selon ses explications. Le recrutement de volontaires pour la défense de la patrie est une occasion pour elle de vivre sa passion qui est de combattre pour défendre son pays.

recrutement de 50 000 volontaires
Edwige Kaboré

Un peu plus loin, assis sous le soleil, Issouf Nebié remplit sa feuille de demande. Passionné par l’armée, il a été plusieurs fois recalé aux différents concours militaires Pour lui, c’est l’occasion parfaite pour vivre l’expérience de maniement d’armes et de combattre pour son pays.

« Je pense que la meilleure manière de montrer aujourd’hui qu’on aime le Burkina Faso c’est de venir se faire enrôler pour défendre le pays contre le terrorisme. A tous ces jeunes qui manifestent chaque fois je les invite à venir se faire enrôler car l’armée seule ne pourra pas faire cette guerre», souhaite le jeune homme.

recrutement de 50 000 volontaires
Issouf Nebié

Aux côtés de ces inconnus du grand public, il y avait aussi de bien connus, d’ailleurs interpellés à plusieurs reprises sur les réseaux à se faire enrôler. Les ex membres de l’Assemblée législative de Transition, Auguste Komsongo et Valentin YambKoudougou tous deux acteurs de la société civile se sont rendus sur les lieux de dépôt pour déposer leurs dossiers.

Auguste Komsongo, du mouvement Sauvons le Burkina, invite les Burkinabè à suivre l’exemple de l’Ukraine « aujourd’hui nous avons un problème national qui est le terrorisme. Il faut que tous les fils du pays se mettent ensemble pour pourvoir stopper cette gangrène qui est le terrorisme. Personne ne doit rester dans son salon et aller sur les réseaux pour faire des publications. Le pays a besoin de tout le monde. En Ukraine tout le monde est au front. Il faut la même chose au Burkina Faso», a fait savoir l’acteur de la société civile.

Le président du Mouvement d’unification nationale pour le départ de la France, Ali Diasso, estime que pour que la paix revienne au Burkina Faso il faut que les Burkinabè se donnent la paix en aidant les forces de défense et de sécurité à combattre au front.

recrutement de 50 000 volontaires
Ali Diasso

« Si nous demandons le départ de la France et que nous ne sommes pas prêts à sécuriser notre pays, je pense que toutes les actions que nous allons mener seront vaines. Je viens de m’enrôler pour donner l’exemple et j’invite la jeunesse à venir se faire enrôler», a-t-il signifié M.Diasso.

La responsable chargée de réceptionner les dossiers confie que l’engouement n’est pas au rendez-vous. Du 25 au 28 octobre à 14h, moins de deux cents dossiers ont été réceptionnés. Or le communiqué a précisé que les dépôts prennent fin le 4 novembre 2022.

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
8 + 23 =