Home Société Burkina Faso : deux OSC demandent l’annulation pure et simple du contrat...

Burkina Faso : deux OSC demandent l’annulation pure et simple du contrat du groupe Bolloré

0
Le Mouvement Front de défense pour la patrie et la France doit partir
Le Mouvement Front de défense pour la patrie et la France doit partir, en conférence de presse.

Le « Mouvement Front  de défense pour la patrie » et  « la France doit partir » ont au cours d’une conférence de presse, tenue le mardi 15 mars 2022 à Ouagadougou, demandé une rupture du contrat du groupe Bolloré ainsi que l’accord de défense entre le Burkina Faso et la France. Ces Organisations de la société civile (OSC) ont  indiqué qu’il faut désormais des accords de coopération bénéfiques  entre le Burkijna et tout autre partenaire.

Par Rama Diallo

Le « Mouvement Front de défense pour la patrie » et  « la France doit partir » se sont  indignés des propos de l’Ambassadeur français en Côte d’Ivoire, Jean-Christophe Belliard. Ce dernier avait au cours d’une émission télévisée, qualifié la jeunesse burkinabè d’être à la solde de 2000 francs CFA plus sandwich.

Les deux mouvements appellent les autorités burkinabè à retirer les marchés des entreprises françaises comme Bolloré, et à les confier aux entreprises burkinabé. « Nous demandons l’annulation pure et simple du contrat du groupe Bolloré », a indiqué Lassané Sawadogo, coordonnateur du mouvement Front de défense pour la patrie.

En plus, ils demandent  la rupture de l’accord de défense qui existe entre le Burkina Faso et la France. Le coordonnateur du mouvement de défense pour la patrie a mis  en garde la force française Barkhane, contre un éventuel passage au Burkina Faso. « Le territoire burkinabè n’est pas un lieu de passage, ni de stationnement. Nous n’allons plus accepter que Barkhane traverse notre pays », a-t-il dit.

Lassané Sawadogo a  invité les autorités à se tourner vers les pays sérieux, notamment la Chine, la Russie, l’Iran et bien d’autres. Ces pays d’après lui, sont plus respectueux.

Monsieur Sawadogo a conclu en annonçant qu’une marche est prévue le 26 mars 2022, pour demander la rupture de contrat avec la multinationale française Bolloré, qui assure la gestion du Chemin de fer reliant le Burkina Faso à la Côte d’Ivoire.

En rappel, le groupe Bolloré a annoncé à travers un communiqué le 20 décembre 2021, avoir reçu une offre du groupe  Marine stewardship council (MSC), acteur majeur du transport et de la logistique par conteneurs, pour l’acquisition de 100 % de Bolloré Africa Logistics. Il semblerait que l’offre est en train de se concrétiser. Paraît-il que Bolloré veut laisser la logistique au groupe MSC.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
11 + 11 =