Home Sécurité Burkina Faso : équipements militaires, « Beaucoup de commandes sont déjà faites»,...

Burkina Faso : équipements militaires, « Beaucoup de commandes sont déjà faites», Barthélémy Simporé 

0
équipements militaires
Ministre de la défense, le général de brigade Aimé Barthélémy Simporé

Le gouvernement burkinabè s’est entretenu, ce 12 août 2022, avec des journalistes, à Ouagadougou. Au menu du jour, des sujets sécuritaires dont l’acquisition de matériel militaire, dans la lutte contre le phénomène du terrorisme qui endeuille le pays depuis plusieurs années. Ce point le ministre de la défense, Barthélémy Simporé,  affirme que des commandes d’équipements militaires sont déjà faites.

Par Nicolas Bazié 

L’armée sera bientôt bien équipée en matériels de combat, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, indique le gouvernement ce 12 août. Mais bien avant, « les signes de la bascule de stratégie sont déjà perceptibles », déclare le ministre de la défense, le général de Brigade Aimé Barthélémy Simporé. Selon lui, « un vaste plan d’équipements des forces armées est en cours ».

Et il poursuit que, « Beaucoup de commandes sont déjà faites et elles sont en cours de livraison. Les capacités nécessaires des unités militaires seront réunies, il n’y a pas de doute sur ce chapitre». Il confie que ceci est un plan ambitieux qui permettra de couvrir l’ensemble du territoire burkinabè. 

Cependant, le pays où ces armes ont été achetées, la date de leur livraison et le type de matériel militaire achetés, sont des informations à garder secrets, a fait comprendre Lionel Bilgo, porte-parole du gouvernement. 

La montée en puissance de l’armée fait qu’il n’y a pas d’espoir ou d’issue pour les terroristes, dit Lionel Bilgo, ajoutant que  « Certains sont pris en étau dans cette guerre ».

équipements militaires
Porte-parole du gouvernement Lionel Bilgo

Tout est mis en œuvre pour permettre aux FDS sur le terrain des opérations de ne pas tomber dans les pièges de l’ennemi, a indiqué le ministre de la défense Simporé. Il déclare donc: « la guerre par essence est démoralisante, surtout avec ce phénomène d’engins explosifs improvisés. Quelle que soit la bravoure qu’on a, lorsqu’on saute sur une mine, on est victime. C’est pourquoi nous allons travailler à résorber ce souci».

Lire aussi: G5 Sahel: Les forces militaires ne sont ni adaptées, ni équipées, ni formées pour faire face à ce genre de situation, général Mohamed Znagui Ould Sid Ahmed Ely

Concernant le redéploiement sur le terrain, le ministre Barthélémy Simporé a laissé entendre que le gouvernement a fait l’option de ne pas communiquer sur le sujet pour le moment. Dans tous les cas, explique le général de brigade Simporé, les forces militaires seront redéployées dans des zones connues des populations. 

Le ministre de la Réconciliation nationale, Yéro Boly d’informer que les marchés des localités comme Oudalan, Gorom-Gorom, Thiou sont déjà ouverts et sont à nouveau fonctionnels. Les populations y vont et font leurs achats, dit-il. En perspective, le gouvernement entend instaurer une journée nationale du refus du terrorisme.

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
21 × 8 =