Home Sécurité Burkina Faso: « Il n’est pas possible de déployer des militaires au...

Burkina Faso: « Il n’est pas possible de déployer des militaires au pied de chaque pylône ou de chaque pont » ( LCL Didier Yves Bamouni)

0
opérations militaires
Lieutenant colonel Yves Didier Bamouni, commandant Du Commandement des opérations du théâtre national

Le Lieutenant-colonel Didier Yves Bamouni, Commandant du Commandement des opérations du théâtre national (COTN), a animé un point de presse le vendredi 29 juillet 2022 à Ouagadougou. Il était question de faire le point des différentes opérations menées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Par Tatiana Kaboré

Les groupes terroristes selon le commandant du COTN Yves Didier Bamouni tenteront toujours de décourager les actions de mobilisation populaire. « Ne nous laissons pas désarmer et soyons rassurés que c’est ensemble que nous triompherons », a-t-il dit.

Concernant la destruction des infrastructures par les Groupes armés terroristes, le Commandant des opérations du théâtre national dit constater depuis quelque temps, la destruction d’ouvrages de passage sur certains axes routiers importants. « Ce mode opératoire n’est pas réellement nouveau. En effet, la destruction d’infrastructures, d’équipements ou de symboles de l’État s’inscrit dans le modus operandi des groupes terroristes », a-t-il expliqué.

Pour y faire face, Le Commandant du COTN a confié qu’un dispositif intégré d’acteurs civils et militaires est à pied d’œuvre, pour anticiper et répondre à ces désagréments. « Ce dispositif a permis la réparation et la reconstruction progressive de certaines infrastructures. Cela a été le cas récemment avec le pont de Naré qui a pu être réhabilité grâce à l’appui du Génie Militaire et du Ministère en charge des infrastructures », a confié Lieutenant-colonel Bamouni.

Néanmoins, il a soutenu que « si certaines infrastructures sont sous surveillance permanente des FDS, il reste entendu qu’il n’est pas possible de déployer des militaires au pied de chaque pylône ou de chaque pont. C’est pourquoi la contribution des populations est encore souhaitée pour aider à l’anticipation ».

Opérations de ciblage de chef terroristes 

Les forces armées continuent leurs opérations de ciblage, pour mieux lutter contre le terrorisme. « Les forces engagées, en collaboration avec les services de renseignements, poursuivent les actions de ciblage qui consistent à neutraliser les cadres terroristes et à mettre hors d’état de nuire les réseaux d’informations et de logistique des groupes terroristes», soutient le commandant Yves Didier Bamouni.

Des actions qui ont permis une mise à jour du trombinoscope et de mener des opérations dans les régions du Centre Est, du Centre Ouest, ainsi que des Hauts bassins.

Les actions menées au profit des populations de certaines localités à fort défi sécuritaire

Outre cela, un bilan a été fait sur les actions menées au profit des populations de certaines localités à fort défi sécuritaire. Ce, dans l’optique de les soutenir face aux pénuries de denrées de première nécessité. A ce sujet, le Lieutenant-colonel Didier Yves Bamouni a indiqué que les Forces armées Nationales ont escorté 140 camions de vivres et produits divers  à destination des localités de Bourzanga et Djibo.

Elles ont également contribué au transport aérien de vivres au profit des populations de Kelbo et Pama et au ravitaillement en produits pharmaceutiques du CMA de Titao ainsi que des aides médicales aux populations, notamment celles de Seytenga. « Toutefois, un incident intervenu au cours de la mission d’escorte sur Djibo a malheureusement coûté la vie à deux conducteurs travaillant pour le compte de la CONASUR ».

Et de conclure que « les incidents et attaques ne devraient pas nous détourner de l’objectif à atteindre, qui reste en priorité, le rétablissement de l’intégrité territoriale ainsi que la paix et la sécurité pour notre pays». « Tous les moyens de la république sont mobilisés pour cela. Ces moyens concernent certaines mesures prises ou à prendre par le gouvernement, lesquelles visent à tarir durablement les sources d’approvisionnement des groupes terroristes», fait-il savoir.

Lire aussi: Burkina Faso : terrorisme, « une guerre injuste » imposée au pays, affirme Luc Hallade Ambassadeur de France au Burkina

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
14 × 13 =