Home Sécurité Burkina Faso : incendie du véhicule de Serge Bayala, le MBDHP appelle...

Burkina Faso : incendie du véhicule de Serge Bayala, le MBDHP appelle à « rechercher et punir les commanditaires »

0

Les indignations contre l’incendie du véhicule de l’activiste Serge Bayala dans la nuit du 22 au 23 août 2022 continuent. Ce 24 août, c’est le Mouvement burkinabè des droits humains et des peuples (MBDHP) qui condamne l’acte et appelle les autorités à « rechercher, appréhender et punir les commanditaires et auteurs de l’incendie du véhicule ».

Par Nicolas Bazié

« Non à la résurgence et aux actions criminelles de milices civiles armées au Burkina ! Non aux menaces et actes d’intimidation contre les citoyens ! Non aux assassinats ciblés et de masse ! ». Le MBDHP dit condamner avec « la plus grande fermeté l’incendie du véhicule de Serge Bayala », dans une note consultée par Libre info.

« Le MBDHP fait le malheureux constat que l’incendie du véhicule de Serge Bayala survient après une série d’invectives et de menaces verbales ciblées, proférées ces dernières semaines notamment, par des individus ou de groupes de personnes », indique la note publiée ce 24 août.

Pour le mouvement des droits de l’homme, il n’est donc pas exclu que cet acte « criminel s’inscrive dans un plan macabre d’intimidations et d’éliminations physiques de toute personne qui ose opiner négativement sur la gouvernance de notre pays, alors même que la Constitution du Burkina Faso garantit la liberté d’opinion à tout citoyen burkinabè ».

Le MBDHP soutient que le combat à mener contre « de telles tendances et pratiques fascisantes relève donc d’une impérieuse nécessité ».

C’est pourquoi il appelle à une contribution active de la jeunesse populaire, ainsi que celle des forces politiques et des couches sociales saines, pour l’avènement d’un Burkina débarrassé de « la gangrène de l’impunité et des crimes de sang ».

Les intimidations et autres menaces de mort ne sauraient perturber, à fortiori freiner l’élan de la lutte pour l’avènement d’une démocratie véritable et de meilleures conditions d’existence pour le peuple burkinabè, conclu le communiqué du MBDHP.

Après le Front patriotique, le gouvernement a exprimé sa « totale réprobation contre ce type d’acte lâche et ignoble qui porte atteinte aux biens des citoyens ».

« Il condamne avec fermeté cette manifestation de violence d’un autre âge et rassure l’opinion que l’État reste engagé à défendre la liberté des citoyens et le droit pour chacun à bénéficier de la protection de sa vie et de ses biens. », a écrit le porte-parole du gouvernement Lionel Bilgo.

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
9 + 25 =