Home Sécurité Burkina Faso: Kaya-Dori, plusieurs personnes s’évanouissent lors d’un contrôle d’identité par les...

Burkina Faso: Kaya-Dori, plusieurs personnes s’évanouissent lors d’un contrôle d’identité par les terroristes

0
Axe kaya-Dori
Image illustrative

L’axe Kaya-Dori, reliant la région du Centre nord à celle du Sahel devient de plus en plus dangereux à cause des « patrouilles » des terroristes. Ceux-ci n’hésitent pas à arrêter les véhicules de transport commun pour effectuer des contrôles d’identités. Le dimanche 21 août 2022, des hommes armés ont arrêté un car de transport en commun et ont procédé à un contrôle. Plusieurs passagers apeurés ont piqué des crises dans le car, rapportent à Libreinfo.net des témoins. Le récit des faits racontés par des témoins.

Par Rama Diallo

Au cours d’un contrôle des terroristes dans un car de transport commun dimanche sur l’axe Kaya – Dori, à 13h, dans les environs de Naré, plusieurs personnes ont piquée des crises. Une vieille dame s’est évanouie dans le car. Arrivée à Dori, elle a été transportée dans un hôpital. Un autre passager évanoui ne s’est réveillé qu’à destination à Dori.

Selon un passager « un homme armé est rentré premièrement dans le car. Il s’est adressé au chauffeur. Après, un autre est rentré. Il est venu vers nous les femmes pour voir s’il n’y a pas d’hommes assis avec nous. Nous avons eu de la chance, ils ne nous ont pas adressé la parole.

Cependant, tout le monde a eu peur, beaucoup de femmes tremblaient. Ma voisine et moi avons tremblé jusqu’à Dori. De la vitre j’ai aperçu trois motos et quatre hommes. Il y avait deux grosses motos et une autre de marque 135. Une grosse moto était drapée », explique une dame qui était à bord du car.

 

Lire aussi: L’axe Dori-Kaya (RN3) : la voie de tous les risques

Les groupes terroristes demandent à ce que les femmes ne soient pas assises avec les hommes. Ils imposent aux conducteurs que les femmes soient toujours à l’arrière séparées des places des hommes.

Les contrôles des groupes armés terroristes sur l’axe sont fréquents. Une autre source explique que depuis le 15 août dernier, les hommes armés arrêtent les cars en partance pour Dori, chef-lieu de la région du Sahel. Ils font descendre les passagers parfois et ils leur font un prêche d’au moins trente minutes.

Ce lundi 22 août, un homme nous informe que le pont de Naré a encore été détruit par les terroristes. Dori est encore une fois de plus coupée du reste du pays. Cela fait la troisième fois que le pont de Naré est détruit par les hommes armés.

Des sources concordantes, les terroristes contrôlent l’axe Kaya-Dori depuis longtemps et leurs positions sont bien connues. Leurs postes se trouvent après chaque poste de contrôle des forces de défense et de sécurité.

Plusieurs villages sur l’axe se sont vidés de leurs populations. Et sur les maisons au bord de la voie, dans certaines localités on peut apercevoir des écritures sur des murs qui attestent leur passage.

Les populations qui empruntent régulièrement l’axe Kaya-Dori appellent l’armée à multiplier des patrouilles de jour comme de nuit sur la route afin de dissuader les groupes armés terroristes.

Au regard de la situation sécuritaire dégradante au Sahel, une marche est prévue le samedi 27 août à Dori.

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 − 17 =