Home Société Burkina Faso : “ la rupture avec la France ne se fera...

Burkina Faso : “ la rupture avec la France ne se fera pas du jour au lendemain, c’est un processus”,  Mahamadi Léguélégué

0
Rupture avec la France
Mahamadi Léguélégué, commerçant à Ouagadougou

Le vendredi 30 septembre 2022, le président du Burkina, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba a été renversé par un groupe de militaires qui lui étaient proches. Il a été accusé par ces derniers de n’avoir pas fait de la question sécuritaire, sa priorité. Suite à ce coup d’Etat du capitaine Ibrahim Traoré intervenu, libreinfo.net a donné la parole, ce lundi 3 octobre 2022, à quelques habitants de la capitale Ouagadougou pour recueillir leurs attentes et préoccupations. Sécurité, vie chère et diversification des partenaires du Burkina sont, entre autres, les préoccupations des Ouagalais.

Par Daouda Kiekieta 

Le coup d’Etat du 30 septembre 2022 au Burkina est apprécié diversement au sein de la population. Si certains saluent l’action du capitaine Ibrahim Traoré et de ses hommes, d’autres, par contre, restent sceptiques et attendent plus les nouvelles autorités sur le plan sécuritaire et humanitaire.

“ Notre seul et unique souhait, c’est le retour de la paix pour que les populations puissent regagner leurs localités. Sinon, les différents régimes se succèdent mais sur le plan de la gouvernance, ils font pratiquement la même chose. Il n’y a pas de différence ”, estime M. Aristide Roméo Dabré.

Aristide Roméo Dabré

Endeuillées chaque jour par des attaques terroristes, les populations burkinabè voient en la personne du capitaine Traoré, un espoir pour un changement de paradigme dans la gestion de la crise sécuritaire. C’est le cas de M. Moumouni Nana, commerçant  à Ouagadougou.

Pour lui, le président déchu, le lieutenant Paul-Henri Damiba, a failli à sa mission. Mais il faudra que le nouveau président évite de commettre les mêmes erreurs que son prédécesseur. “Le nouveau président doit se méfier des politiciens et de tous ceux qui ne cherchent qu’à manger”. 

De son côté, M. Cheik Oumar Kaboré, étudiant en architecture, espère avoir un “Assimi Goïta”, un révolutionnaire “qui va relever la jeunesse africaine”. “On veut juste qu’il travaille pour répondre aux aspirations profondes du peuple, faute de quoi, la population va ressortir”.

“La rupture avec la France ne se fera pas du jour au lendemain, c’est tout un processus” estime M. Mahamadi Léguélégué

La question de la “diversification des partenaires” du Burkina dans le cadre de la lutte contre le terrorisme est également au centre des préoccupations.

Sur ce point, d’aucuns appellent à une rupture totale” avec l’ancienne colonie, la France. Car, “la France n’a jamais aidé un pays à se développer » estime M.  Moumouni Nana pour qui le nouveau président doit chercher d’autres “partenaires sincères” qui pourront aider le pays dans la lutte contre le terrorisme.

Cependant d’autres Burkinabè trouvent que la rupture avec l’ancienne colonie est une question sérieuse pour laquelle il faut éviter de tomber dans l’émotion.

Pour eux, cette rupture est un processus. “La rupture avec la France ne se fera pas du jour au lendemain, c’est un processus et tant que le Burkina ne trouve pas un autre partenaire crédible, c’est très difficile”, a indiqué M. Mahamadi Légulégué, commerçant. Il a ajouté que “si l’actuel décide aujourd’hui de rompre totalement avec la France, il ne pourra rien faire”.

Boureima Bamouni

Dans le même sens, M. Boureima Bamouni, commerçant à Ouagadougou, affirme qu’aucun partenaire ne viendra aider le pays gratuitement : “Que ce soit la Russie ou la France, il faut les Burkinabè d’abord. Chacun de ces pays vient avec ses intérêts. Et si nous, Burkinabè, nous ne nous entendons pas, les partenaires étrangers viendront chercher ce qu’ils veulent et repartir nous laisser toujours dans des problèmes” soutient M. Bamouni.

Lire aussi: Burkina Faso: Coup d’Etat, des manifestants se prononcent

www.libreinfo.net 

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
17 + 6 =