Home Economie Burkina Faso: la société SITAB et son ex Directeur général Omaïs comparaissent...

Burkina Faso: la société SITAB et son ex Directeur général Omaïs comparaissent ce 25 avril devant la Cour d’appel de Ouagadougou

0
SITAB Youssef Omaïs
Une vue de la société SITAB à Ouagadougou

C’est une affaire qui avait défrayé la chronique dans le milieu des affaires au Burkina Faso en 2020 et 2021. La SITAB, une grande société burkinabè leader dans l’importation et la transformation d’acier au Burkina Faso avait attrait son ex Directeur général Youssef Omaïs en justice. La société accuse son Ex Directeur Général et actionnaire des faits supposés de malversation.

Par La Rédaction

L’affaire sera appelée de nouveau devant la Cour d’appel de Ouagadougou ce lundi 25 avril 2022. Pour rappel, Youssef Omaïs, l’ancien DG de la SITAB a été licencié en avril 2018 par la société SITAB pour détournement présumé de fonds. Ses co actionnaires avaient été alertés par le train de vie « exorbitant » de leur DG et l’explosion subite des charges de la société.

Après un audit, la SITAB est parvenue à la conclusion que certaines règles élémentaires de gestion ont été violées et des détournements mis au jour au sein de la société.

L’ex Directeur Général de la SITAB, Youssef Omaïs est aussi accusé de créer parallèlement une autre société concurrente à la SITAB, dénommée IBAFER, étant toujours à la tête de la SITAB comme Directeur général. Cette entreprise devait exercer les mêmes activités que la SITAB.

Au regard de toutes ces informations, les actionnaires de la SITAB ont décidé de porter plainte contre M. Omaïs et procéder du même coup à son licenciement.

Cependant, le 12 janvier 2020, M. Omaïs demande un recours en arbitrage qui tranche en sa faveur et demande à son ex employeur de le dédommager pour révocation et licenciement abusif alors qu’il faisait face à de « très graves accusations » au pénal. La décision de l’arbitrage étonne la SITAB.

Une décision que la société SITAB, requérante n’arrive pas à comprendre du tout. Elle a donc fait un recours devant la Cour d’appel de Ouagadougou.

Contre toute attente de la SITAB, son ex Directeur Général, Youssef Omaïs ne sera pas condamné au jugement. La justice a demandé qu’il soit indemnisé à environs six cent millions FCFA dont cent millions fcfa pour les mêmes motifs « licenciement abusif » et cinq cent millions fcfa pour préjudice moral.

La décision de justice avait étonné plus d’un, car la SITAB étant convaincue de ses preuves, Youssef Omaïs ne pouvait pas s’en tirer d’affaire. Le 24 janvier 2022, les deux parties seront encore devant la Cour d’appel de Ouagadougou suite à un recours de la SITAB.

Pour mémoire, l’ex Directeur général Youssef Omaïs a été recruté en 2000 par la SITAB. Il a été révoqué le 10 avril 2018 puis en janvier 2020, il demande le recours à un arbitrage et en novembre 2020 le tribunal arbitral lui donne raison face à la SITAB, son ex employeur.

Non satisfait de la décision du tribunal arbitral, la SITAB fait un recours en annulation de la décision mais sa requête sera rejetée en mars 2021 par la Cour d’appel de Ouagadougou.

La SITAB estime à plus de deux milliards (2 000 000 000) fcfa le préjudice que son ex directeur et co-actionnaire Youssef Omaïs a créé à la société.

C’est une nouvelle étape judiciaire dans cette affaire qui commence ce lundi 25 avril 2022. Sera-t-elle la dernière ou le commencement d’un autre épisode ?

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 − 19 =