Home Sécurité Burkina Faso : le chef suprême des Armées, Ibrahim Traoré, absent de...

Burkina Faso : le chef suprême des Armées, Ibrahim Traoré, absent de la fête de l’armée 

0
Forces armées du Burkina
Le capitaine Ibrahim Traoré, chef de l’État, chef suprême des forces armées nationales

Les forces armées nationales du Burkina Faso ont célébré comme chaque année le 1er novembre la fête de l’Armée. Elle s’est tenue dans la sobriété sous le thème « Forces armées nationales et population : synergie pour la reconquête de l’intégrité du territoire national ». Le grand absent de cette cérémonie était le chef suprême des Armées, le capitaine Ibrahim Traoré.

Par Sidiki Kabré

C’est dans un contexte fortement marqué par une crise sécuritaire que les forces armées nationales du Burkina Faso célèbrent le 62è anniversaire de l’armée.

Le président de la Transition, chef suprême des armées, le capitaine Ibrahim Traoré n’a pas assisté à cette cérémonie qui se déroule pour la première fois sous son pouvoir. C’est le ministre de la défense nationale et des anciens combattants, Colonel- major Kassoum Coulibaly qui l’a représenté.

La fête a été marquée par la traditionnelle prise d’armes et la reconnaissance des mérites de plusieurs soldats. En tout, 46 soldats ont vu leur mérite reconnu.

Ils ont reçu entre autres : la médaille d’honneur militaire, la médaille militaire, la médaille d’honneur des sapeurs-pompiers, la médaille commémorative et la croix du combattant qui est à ce jour la plus haute distinction de l’armée burkinabè.

forces armées nationales
Le ministre de la défense nationale et des anciens combattants, le Colonel- major Kassoum Coulibaly en train de décorer une gendarme à l’occasion de la fête des forces armées nationales

Pour le ministre de défense le Colonel-major Kassoum Coulibaly, il s’agit d’une « invite une fois de plus au travail et à l’engagement pour le retour de la paix au Burkina. » 

Le ministre d’Etat, Kassoum Coulibaly représentant le président Traoré a expliqué que la lutte contre le terrorisme est l’affaire de tous. «si pendant longtemps la lutte contre le terrorisme a été perçue comme un combat relevant des seules forces de défense et de sécurité, il est temps de changer cette perception, pour rendre le soutien des populations aux forces combattantes plus efficace.

Dès lors, chacun à son niveau, doit abandonner sa posture de spectateur, de juge et même souvent de commentateur d’un match qui se jouerait entre forces combattantes et terroristes. Chaque citoyen doit prendre conscience qu’il s’agit plutôt d’une guerre dans laquelle se joue malheureusement notre destin commun c’est-à-dire, la survie de la Nation, et s’engager ».

Le ministre a lancé une invite à toute la population. « Il nous faut donc tous, descendre sur le podium ou plutôt sur le terrain, c’est-à-dire, chacun dans le secteur d’activité qui le concerne avec les moyens à sa disposition. » a-t-il recommandé.

Selon le ministre Colonel-major Coulibaly, « chaque Burkinabè deviendra un combattant dans son domaine, aux côtés des FDS et VDP, pour faire du Burkina une forteresse imprenable et assurer la victoire finale ».

Le ministre a traduit toute la reconnaissance du chef de l’Etat à ses hommes et femmes qui combattent au prix de leur vie pour préserver la paix au Burkina.

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
14 − 9 =