Home Politique Burkina Faso: le front patriotique a décidé de porter plainte contre ses...

Burkina Faso: le front patriotique a décidé de porter plainte contre ses agresseurs du 4 août

0
Front patriotique
Image illustrative du coordonnateur Nama Bitiou Germain

Le Front patriotique a décidé de porter plainte contre ses agresseurs lors du lancement du mouvement le 4 août 2022 à Ouagadougou. Des «gros bras» ont fait irruption ce jour au centre Cardinal Paul Zoungrana, ce qui a perturbé la cérémonie selon les organisateurs.

Par Nicolas Baz

Le Front patriotique qui regroupe 33 mouvements, associations et Partis politiques a décidé de saisir la justice contre les «gros bras» qui ont fait irruption lors de leur lancement, au Centre cardinal Paul Zoungrana de Ouagadougou, le 4 août 2022. C’est ce qu’a appris Libreinfo.net de sources concordantes.

« La cérémonie de signature de la charte et de la présentation de notre plate-forme de lutte, a été perturbée par des velléités d’agressions multiples, qui sont toutes des atteintes graves aux libertés chèrement acquises par notre peuple», indique le Front patriotique.

C’était le 4 août 2022. Certaines personnes ont fait irruption dans la salle, avant d’être expulsées . A la fin de l’activité, de «gros bras» avec à leur tête, un «député» qui siège à l’Assemblée législative de Transition (ALT) ont fait une descente sur le lieu de l’activité. Très vite, les images sont devenues virales sur les réseaux sociaux, montrant un groupe de jeunes «furieux».

Lire aussi: Burkina Faso : lancement du M30 Naaba Wobgo, des jeunes agressent violemment Yéli Monique Kam et ses camarades

L’ancien président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, par ailleurs président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), l’ex parti au pouvoir a même été empêché de rentrer dans son véhicule.

Un affrontement a été évité de justesse. Quelque temps plus tard, ce sont des policiers de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) qui ont fait leur apparition, pour rétablir l’ordre.

Ce n’est pas la première fois qu’une activité est perturbée à Ouagadougou. Le 30 juillet 2022, des individus avaient perturbé le lancement du Mouvement M30 Naaba Wobgo. Le mouvement conduit par Yeli Monique Kam demandait le départ de l’ambassadeur de France au Burkina Faso Luc Hallade et la rupture des accords de coopération avec la République française.

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 − 16 =