Home Politique Burkina Faso: le Front patriotique ne veut pas d’une « armée de...

Burkina Faso: le Front patriotique ne veut pas d’une « armée de circonscription au commandement bureaucratique»

0

Le Front patriotique a présenté le 17 septembre 2022 à Ouagadougou, sa vision pour sortir le Burkina Faso de l’impasse politico-sécuritaire. Dans cette vision, le mouvement s’est attardé entre autres sur la refondation de l’armée, de l’État, du système politique et de la démocratie.

Par Nicolas Bazié

Le Burkina Faso est le 4e pays au monde qui enregistre le plus d’attaques terroristes  après l’Afghanistan, la Syrie, et la Somalie, indique ce 17 septembre, Germain Nama Bitiou, le coordonnateur national du Front patriotique. 

Il ajoute également que le pays est le 2e au monde à avoir plus de victimes du terrorisme. Il est donc plus jamais nécessaire, selon lui, de sortir le pays de cette impasse car, «la gestion politicienne de la crise terroriste faite de mensonges d’État, illusions entretenues , de manipulation , d’affairisme et de corruption se caractérise par une absence de stratégie politique qui mobilise et engage notre peuple sans une lutte victorieuse contre le terrorisme».

Pour Germain Nama Bitiou, il va falloir une refondation à certains niveaux. Pour le cas de l’armée, il propose la construction d’une armée populaire républicaine, garante de la souveraineté et de la sécurité des institutions démocratiques. Cela, en lieu et place d’une « armée de circonscription et de commandement bureaucratique élitiste». «Nous appelons notre peuple à ne pas se laisser prendre au piège des illusions car son salut ne saurait venir d’un ordre militaire», soutient le coordonnateur du Front patriotique. 

De la refondation de l’État, le Front patriotique trouve qu’il faut impérativement le déconstruire et s’engager dans sa reconstruction sur de nouvelles bases. Selon le mouvement, l’État hérité du colonialisme est un obstacle à la démocratie et au développement. 

Pour ce qui est du système politique et de la démocratie, Germain Bitiou et ses camarades exigent de nouveaux espaces politiques et institutionnels dans lesquels le peuple est en mesure d’exercer un contrôle citoyen. Et ils disent travailler à cet effet, pour que l’initiative politique soit donnée aux organisations du peuple et aux citoyens. 

Sur le plan économique, pour résorber les soucis du Burkina Faso, le Front patriotique «fait le choix d’une vision qui repose sur une révolution agricole, une capacitation de nos campagnes qui mette fin à l’illettrisme et aux moyens archaïques de production et de transformation». 

«Le Front patriotique assumera son rôle d’injecteur de conscience et ne ménagera aucun sacrifice pour que chacun s’assume devant l’histoire. Quand le peuple gagne, personne ne perd», déclaré Nama Germain Bitiou, coordonnateur du Front patriotique.  

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
16 − 9 =